Cultures

Maïs 2019 : quelles alternatives ?

La récolte à peine achevée, il faut dès à présent penser aux semis de maïs 2019. Face aux nombreuses questions qui se posent suite à l’arrêt des néonicotinoïdes appliqués à la semence, voici les différentes alternatives proposées par Triskalia.

Le Sonido était homologué contre les taupins et les mouches oscinies et géomyzas, prédateurs redoutables des maïs. En son absence, l’agronomie est un des facteurs clés pour mettre toutes les chances de son côté. La semence de maïs est en effet une matière vivante, elle mérite toutes les attentions avant, pendant et après le semis. Il faut veiller à la positionner dans les meilleures conditions afin de favoriser une bonne germination et un bon démarrage en végétation. L’objectif est d’arriver le plus rapidement possible au stade 8 feuilles et ainsi éviter de nombreuses pertes de pieds.

Avant semis : règles agronomiques

Les couverts végétaux permettent de maintenir une bonne structure de sol pendant et après l’hiver. Ils sont à détruire tôt, février si possible, début mars au plus tard, pour ne pas pénaliser la culture suivante. Les dérobées sont à récolter précocement, afin de préserver la ressource en eau et permettre de semer dans de bonnes conditions. Récoltés tôt, le rendement est moindre mais les valeurs alimentaires sont meilleures. Un apport d’azote sur la première quinzaine de février va booster la culture en début de cycle et accélérer son développement.

Les analyses de sols régulières (tous les 5 ans sur une même parcelle) nous donnent de nombreuses indications sur la vie microbienne, la décomposition de la matière organique et la teneur des différents éléments minéraux. Garants du bon fonctionnement de la vie microbienne et de la bonne dégradation de la matière organique, le pH et le taux de calcium échangeable sont à surveiller. Ces éléments sont essentiels au bon démarrage de la culture. Le chaulage est idéal pour entretenir ou redresser le pH. L’utilisation de produits à action rapide est intéressante à petite dose, afin de corriger l’acidité de surface et favoriser un démarrage rapide de la culture.

Les analyses de sol permettent également de piloter la fertilisation. On estimera ainsi les besoins en éléments fertilisants en fonction des objectifs de rendement. A partir de ces besoins, la fertilisation commencera par l’épandage des effluents organiques. Une analyse d’effluents est intéressante pour connaître leurs compositions et ajuster les quantités. Les fumiers doivent être apportés tôt, avant le 15 mars, car ils nécessitent un temps de dégradation suffisant pour être bénéfiques. Les lisiers, d’action plus rapide, sont à épandre de préférence sur avril. La fumure minérale de complément sera apportée sur labour. Au semis, l’apport d’un engrais starter sécurisera la levée et permettra un démarrage plus rapide des plantes, notamment en conditions froides et humides. Les starters sous forme de microgranulés assurent une meilleure disponibilité des éléments aux racines séminales.

Un semoir bien réglé

Le déclenchement du semis se fera sur un sol bien ressuyé, avec une température de sol à 10 cm supérieure à 10 degrés, et des prévisions météo à 10 jours favorables. Les semis doivent se faire avec un semoir bien réglé. Les techniciens cultures de Triskalia proposent des diagnostics semoirs (Diag Semoir). Réalisés avec l’aide de nos partenaires semenciers, ils permettent d’effectuer un état des lieux des parties essentielles du semoir. L’aspiration, la pression des pneumatiques, l’usure des éléments semeurs et le sélecteur sont vérifiés, ainsi que la partie fertilisateur et microgranulé : profondeur, positionnement, débit. Un semoir mal réglé, c’est un rendement altéré. Des semis plus tardifs ou des semis plus denses peuvent également être envisagés comme leviers pour lutter contre les ravageurs.

Bien choisir sa variété

Le choix variétal est important. Il faut, de préférence, opter pour des hybrides à bonne vigueur. Triskalia propose pour la campagne à venir des semences standard ou Serenity. Les semences Serenity, issues des meilleurs lots et enrobées d’oligo-éléments ou de biostimulants vont favoriser une émergence optimale, un développement du chevelu racinaire et, par conséquent, un sevrage plus rapide du maïs.

Protections contre les ravageurs

L’utilisation d’insecticides microgranulés est possible pour lutter contre les taupins. Ils doivent être positionnés avec des diffuseurs pour améliorer leurs efficacités. Les solutions proposées sont le FuryGeo, Trika Expert et Belem 0.8MG. Il n’existe plus de solution efficace contre les mouches. Afin de garantir la réussite de la culture de maïs, il faut pouvoir mettre la semence dans les meilleures dispositions. Les paramètres à mettre en œuvre sont nombreux pour favoriser un bon démarrage de la culture. Les conditions climatiques joueront également un rôle important. Espérons qu’elles soient favorables !

Actionner tous les leviers pour bien démarrer !
Actionner tous les leviers pour bien démarrer !
Moduler ses densités pour s’adapter
La modulation de densité de semis en maïs est aujourd’hui disponible pour s’adapter aux hétérogénéités des parcelles. Easy VR permet ainsi de maximiser les rendements dans les zones favorables, les gains de rendement sont de 3 % en moyenne.

André Yvinec / Triskalia

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer