La CR veut profiter du «dégagisme» ambiant

Joseph Martin (35), Véronique Le Floch (29), Anne Renouard (22) et Noël Roze (56) sont têtes de liste dans les quatre départements bretons. - Illustration La CR veut profiter du «dégagisme» ambiant
Joseph Martin (35), Véronique Le Floch (29), Anne Renouard (22) et Noël Roze (56) sont têtes de liste dans les quatre départements bretons.

La Coordination rurale (CR) espère profiter, lors des élections aux Chambres d’agricultures, du «dégagisme» nourri par les «gilets jaunes», a-t-elle dit en congrès le 6 décembre à Vannes (Morbihan), soutenant entre autres des prix rémunérateurs et une exception agriculturelle. « Nous voulons devenir le premier syndicat (agricole) de France, car c’est la condition pour que les politiques changent de logiciel », a déclaré le président Bernard Lannes, convaincu d’« un alignement de planètes » favorable à la CR. « Le jaune est tendance », d’après lui: une double référence à la couleur de son organisation et à celle des manifestations en France depuis le mois dernier. La CR estime avoir montré sa « capacité à gérer les Chambres d’agriculture », citant l’exemple du Calvados, du Lot-et-Garonne, de la Charente et du Puy-de-Dôme. Elle compte en gagner d’autres. Avec l’espoir notamment de rallier les abstentionnistes du dernier scrutin en 2013, « ceux qui souffrent le plus et qui ne croient plus en rien », selon Bernard Lannes. « On peut leur redonner espoir », a-t-il considéré. Et de noter que « nos idées ne sont plus diabolisées, au contraire elles sont reprises par nos adversaires ». Agriculture Stratégies est venu étayer son programme. Jacques Carles, le président du think tank, a soutenu qu’« il est urgent de revoir la Pac et le multilatéralisme », promouvant entre autres l’« exception agriculturelle »….

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article