Côtes d'ArmorSur abonnement

Paysan créatif, pour se tester un an en agriculture

La Ciap 22 propose une formation sur tout un cycle de production pour préparer son installation en conditions réelles, sur une exploitation, tout en préparant son dossier. Une transition progressive adaptée aux candidats non issus du milieu agricole.

« Le renouvellement des générations en agriculture est un enjeu majeur des années à venir pour nos territoires ruraux. Les installations agricoles — reprises ou créations — effectuées dans le cadre d’une succession familiale sont en constante diminution. Au contraire, les porteurs de projet « Non issus du milieu agricole » (Nima) sont en constante augmentation », rappelle Emmanuelle Billard, installée en bovin lait à Laurenan et coprésidente de la Coopérative d’installation en agriculture paysanne des Côtes d’Armor (Ciap 22). Elle souligne l’importance d’appuyer ces candidats pour qui le parcours est rendu plus difficile : « Manque d’expérience et de pratique du métier, accès au foncier et au logement, insertion personnelle et professionnelle dans les territoires et le milieu agricole… Les freins et obstacles sont nombreux. »

Cornaqué par un agriculteur

Justement, la Ciap 22 a été créée il y a un an pour accompagner ces porteurs de projet en reconversion. Elle propose la formation « Paysan créatif. » « Cette dernière permet aux candidats qui souhaitent s’installer d’approfondir leurs connaissances techniques sur un cycle de production entier tout en travaillant sur leur projet de création d’activité », précise Emmanuelle Billard. Dans la pratique, la session court sur un an. Ce délai permet ainsi de se former au métier sur le terrain (1 449 heures) chez un(e) ou des paysan(e)s pour prendre de l’assurance et emmagasiner de l’expérience dans la filière choisie. Ce parcours est jalonné de 10 jours d’ateliers collectifs sur l’entrepreneuriat en agriculture.

« Chaque candidat bénéficie également d’un accompagnement individualisé, précieux, par un paysan référent et un groupe d’appui local composé de citoyens, d’élus, de paysans qui facilitent l’insertion sur le territoire et qui viennent en soutien sur des aspects d’accès au foncier, de dimensionnement économique, de développement de son réseau de commercialisation… » Enfin, le cadre du portage d’activité, hébergement juridique et comptable de l’activité, avec une avance de trésorerie, permet au candidat de se frotter à la réalité des chiffres.

Huit candidats l’an dernier

L’année passée, 8 porteurs de projet ont bénéficié de la formation « Paysan créatif » pour construire leur installation en agriculture sur des productions très diversifiées (bovins lait ou viande, maraîchage, transformation fromagère en caprin, apiculture, semences) aux quatre coins des Côtes d’Armor.

Une agriculture créatrice d’emplois non délocalisables
« Paysans, citoyens, collectivités… L’enjeu du renouvellement agricole est l’affaire de tous. Chacun doit se mobiliser pour l’installation de nouveaux paysans sur nos territoires si l’on souhaite une agriculture créatrice d’emplois non délocalisables », estime Emmanuelle Billard.

Candidature jusqu’à fin septembre

Le candidat doit être un demandeur d’emploi avec diplôme de niveau IV (toutes formations confondues) ou équivalent qui garantisse la capacité du porteur de projet à entreprendre. Il doit avoir défini sa production et ciblé son territoire d’installation (à l’échelle d’une communauté de communes). Les dossiers sont à demander rapidement auprès de Virginie Duval à l’adresse ciap22@orange.fr. Informations au 07 69 21 45 75.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer