DécouvertesMorbihan

La radio comme outil éducatif

À Sérent (56), Plum’FM, radio associative développée comme support de liens social et territorial, consolide six emplois en milieu rural.

Plum’FM est née à Plumelec (56) à la fin des années 80, dans un Institut médico-éducatif (IME), pour servir d’atelier d’expression aux enfants en situation de handicap. 30 ans plus tard, cette radio pirate pourrait-on dire est une petite entreprise associative qui emploie six salariés en milieu rural. Installée aujourd’hui à Sérent, l’équipe a investi les locaux d’une ancienne école. Le studio principal a d’ailleurs pris place dans la salle de sieste des maternelles. Derrière les micros aujourd’hui, les Morbihannais du groupe Douar Mor (terre et mer en breton). Ils sont venus présenter Sillages, leur 7e album. « Dans ce nouvel opus, les gens ne seront pas perdus, nous poursuivons notre exploration musicale des chants de mer de Bretagne et d’ailleurs », explique l’un des membres lors de l’interview.

« Toujours avec la même spécificité : la polyphonie. Tous nos textes sont chantés au moins à quatre voix. Parfois, nous nous y mettons tous les sept… » Des mélodies vocales accompagnées de violon, de percussions, d’accordéon, de banjo, de mandoline ou de flûte… La fenêtre de la salle d’interview est ouverte et si l’auditeur tend l’oreille on peut entendre les oiseaux chanter en fond. À Plum’FM, l’ambiance est décontractée. Familiale même. Une heure plus tard, c’est Idrissa Kouyaté, un griot sénégalais, qui pousse la porte. Ce chanteur et joueur de kora qui visite la Bretagne pour la première fois vient enregistrer quelques morceaux avec Malo, technicien du son en service civique…

Malo, en service civique, apprend les secrets du métier de la radio.
Malo, en service civique, apprend les secrets du métier de la radio.

14h30 d’antenne par semaine en gallo

« Nous sommes un média associatif et indépendant. Notre première mission est la communication de proximité », explique Jessica Kuirin, la directrice. « Nous passons beaucoup de musique de genres très variés. Nous parlons aussi du patrimoine, de l’actualité, des arts vivants, un peu de sport et aussi d’agriculture à l’occasion d’une émission mensuelle. En résonance avec ce qui s’organise et se passe sur notre territoire. » Au total, ce sont 60 animateurs qui font la grille d’une quarantaine de programmes. « Ces bénévoles viennent avec leur idée, leur envie, leur culture, leur passion à partager et s’engage à animer un créneau pour la saison. Au départ, nous les formons à la technique pour qu’ils soient rapidement autonomes… »

Idrissa Kouyaté, chanteur et joueur de kora sénégalais, profite de son premier voyage en Bretagne pour partager la musique mandingue sur les ondes de Plum’FM.
Idrissa Kouyaté, chanteur et joueur de kora sénégalais, profite de son premier voyage en Bretagne pour partager la musique mandingue sur les ondes de Plum’FM.

Chacun est le bienvenu. La porte est ouverte à tous ceux qui veulent tenter l’expérience. Notre plus jeune animateur, Auxane, 17 ans, vient diffuser de la musique « chill out ». Le plus ancien a 77 ans et intervient lors d’ « Apéro musette » sur les thés dansants et les bals populaires… » Les profils sont très variés. Passionné d’astronomie et de paléonthlogie, Guy-Emmanuel, dans « Espace temps », propose un rendez-vous « très costaud intellectuellement » avec parfois des invités prestigieux. Michel, qui est en atelier protégé, est aujourd’hui connu comme le loup blanc. « Son émission « Fest-Noz Névez » lui a donné une identité ».

Toucher à l’estime de soi

Autre spécificité de Plum’FM, l’intérêt pour la langue régionale locale. « Ici, c’est un territoire qui cause en gallo. 10 bénévoles et deux animateurs salariés le parlent. Au total, 14 h 30 d’antenne par semaine sont ainsi diffusées en gallo. »

Surtout, la petite radio morbihannaise n’a jamais perdu les valeurs sociales de ses débuts. Sa fibre sociale est intacte. « Nous venons de boucler un projet de 4 ans en faveur d’une meilleure prise en compte de l’égalité femmes – hommes. Nous menons toujours un gros travail avec les jeunes en milieu scolaires et les personnes en situation de handicap. Nous les accompagnons en les formant. La finalité est toujours de créer un programme radio qui sera diffusé ». Une classe du collège de Brec’h a par exemple récemment enregistré des chroniques en anglais.

Deux des membres du groupe Douar Mor viennent présenter Sillages, leur 7e album de chants de mer, dans l’émission de Jibé.
Deux des membres du groupe Douar Mor viennent présenter Sillages, leur 7e album de chants de mer, dans l’émission de Jibé.

Dans l’équipe, Jibé, l’un des salariés est d’ailleurs éducateur spécialisé : ses compétences sont ainsi régulièrement mises à profit comme pour la production menée avec les résidents du foyer de vie de Plumelec ou des travailleurs protégés en Esat. « Il faut s’adapter à chacun. Avec des mineurs en fin de peine, on travaille beaucoup sur les règles en studio : pas de mot ordurier, avoir la bonne posture, respecter le silence, attendre son tour sans couper la parole… Au final, ces travaux touchent à l’estime d’eux-mêmes : ils sont enfin valorisés pour des choses positives qu’ils ont faites. »

Pas besoin d’être un expert pour s’exprimer
«Nous menons un projet collectif et de territoire qui implique tous ce qui veulent prendre la parole, exercer leur droit à la liberté d’expression », explique Jibé, animateur et éducateur spécialisé de formation. « Dans les médias traditionnels, seuls les experts accèdent à l’antenne. Nous sommes à contre- courant en allant chercher les mots de gens pas habitués à parler. » À ce titre, il invite toutes les personnes motivées par la proposition d’un projet d’émission à contacter la radio dès aujourd’hui. « Nous préparons la grille de rentrée qui démarrera le lundi 3 septembre ». E-mail : contact@plumfm.net

Écouter Plum’FM

Sur la fréquence 102.1 dans un rayon de 45 km autour de Sérent (56) ou sur www.plumfm.net (direct et podcasts).

Mots-clés
Bouton retour en haut de la page
Fermer