DossiersTop

Un bâtiment d’élevage, c’est pour longtemps

Toujours plus grands, toujours plus hauts. Les bâtiments agricoles ont « poussé les murs » depuis une quinzaine d’années. Dans la campagne bretonne, comme dans toutes les zones européennes d’élevage, les constructions récentes ont transfiguré le paysage rural. Toutes ces « cathédrales » agricoles du XXIe siècle n’ont pas pour vocation, comme leurs sœurs de pierre élevées au Moyen Âge, d’assurer le salut céleste, mais bien d’apporter un réel confort de travail aux agriculteurs sur cette basse terre…

Les importants volumes qu’offrent les constructions agricoles actuelles permettent en effet un accès facilité au matériel, lui-aussi toujours plus imposant. Construction et mécanisation avancent de pair pour le bien-être des agriculteurs dans leur travail quotidien. On ne peut que s’en réjouir. Pour les animaux qui logent dans ces nouveaux bâtiments, c’est également un confort supplémentaire grâce à une ventilation réfléchie, à un éclairage bien agencé et une surface au sol adaptée aux troupeaux toujours plus conséquents. Enfin, cette nouvelle génération de bâtiments offre aussi des capacités de stockage élevées que ce soit pour le foin, la paille et les grains.

Reste, parfois, le prix quelque peu vertigineux de ces ouvrages. Investir 500 000 €, voire parfois 1 million d’euros, dans un bâtiment suppose un retour sur investissement car tout projet, aussi utile soit-il, doit d’abord être rentable. Et cette rentabilité est intimement liée au prix des denrées agricoles qui doivent être à la hauteur de ces constructions qui participent à bâtir l’agriculture de demain.

Au sommaire de ce dossier

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer