Subvention bâtiment : le plan de compétitivité toujours actif

Audrey Lévêque, conseillère environnement et référente PCAEA chez Eilyps. - Illustration Subvention bâtiment : le plan de compétitivité toujours actif
Audrey Lévêque, conseillère environnement et référente PCAEA chez Eilyps.

Même si elle diminue, l’enveloppe attribuée au PCAEA n’est pas encore totalement consommée. Un nouvel appel à projet va être lancé prochainement. Débuté en 2015 pour 5 ans, au rythme de deux appels à projet par an, le Plan de compétitivité et d’adaptation des exploitations agricoles (PCAEA) continue à appuyer les agriculteurs pour leurs investissements, d’une part en bâtiments d’élevage (extension, rénovation et neuf) et, d’autre part, en matériels. S’agissant du premier point, tout ce qui est sur le bâtiment, extérieur et intérieur, ou qui y touche peut bénéficier d’une aide. « Seuls les bâtiments de stockage matériel ou fourrages (hors Faf) et les fosses et fumières ne sont pas éligibles. La couverture d’une fosse l’est toutefois », précise Audrey Lévêque, conseillère environnement et référente PCAEA chez Eilyps. Sélection avec des points Alors qu’un nouvel appel à projet devrait s’ouvrir de mi-juin prochain à début septembre (période de l’an passé qui pourrait toutefois être réduite), les producteurs finalisant un projet de bâtiment peuvent commencer à se préparer pour pouvoir bénéficier d’une aide PCAEA. « Mieux vaut arriver le plus tôt possible et constituer un dossier bien ficelé. » Car une sélection est opérée sur les projets selon un système de points, avec un minimum requis de 50 points. Les jeunes agriculteurs, les nouveaux installés, les projets bio disposent de points supplémentaires. D’autres conditions permettent d’augmenter son nombre de points. Des critères sont aussi propres à la filière viande, concernant le logement des animaux, leur contention, l’assistance au travail (racleur, paillage…), l’économie d’énergie… Avoir le permis de construire et l’accord de la banque « L’amélioration de la performance économique compte aussi dans l’argumentaire. Pour pouvoir optimiser le nombre de points, mieux vaut présenter le projet avec l’ensemble des devis d’équipements. Avant le dépôt de dossier, le permis de construire et l’accord de la banque doivent aussi…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article