La Belgique reste le pays de la frite

L’assemblée générale de Bretagne plants s’est clôturée sur le témoignage de Pierre Lebrun, venu de Belgique expliquer les orientations de ce pays sur la filière pomme de terre industrielle. [caption id=”attachment_32034″ align=”alignright” width=”230″] Pierre Lebrun, coordinateur de la Fiwap[/caption] « Tout se joue dans un rayon de 300 km », résume Pierre Lebrun, venu faire part de son expérience lors de l’assemblée générale de Bretagne Plants, qui s’est tenue ce mercredi à Landivisiau (29). Coordinateur de la Fiwap, association interprofessionnelle de la pomme de terre en Wallonie et regroupant les producteurs de plants, de pomme de terre de consommation, les négoces ou encore les industries de transformation, le responsable belge a présenté la filière pomme de terre industrielle. Des zones portuaires proches Les pays englobés dans la NEPG (groupe des producteurs de pomme de terre du Nord-Ouest Européen) connaissent des conditions particulières pour la culture des tubercules. « Le climat maritime tempéré, avec des sols profonds composés de limon, est très favorable à la production de pomme de terre industrielle. À cela s’ajoute la proximité des ports de Rotterdam, d’Anvers ou de Dunkerque. Comparés aux États-Unis, nous sommes beaucoup plus compétitifs : nos concurrents produisent de la pomme de terre sur une ceinture de plus de 3 000 km, avec des ports éloignés. Les coûts de transports explosent, en particulier pour acheminer des frites surgelées, qui nécessitent des camions frigorifiques. L’irrigation est absente en Belgique ; les USA sont très dépendants des besoins en eau pour leurs cultures », chiffre le spécialiste. Dès lors, le plat pays s’est lancé de manière exponentielle dans cette culture spécialisée. « 800 000 t de pomme de terre étaient utilisées en industrie en 1994. Nous en consommons aujourd’hui à 5 millions de tonnes ». Des fermes qui s’agrandissent alors, pouvant atteindre des centaines d’hectares, voire quelques producteurs à la tête d’exploitation dont…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article