CulturesTop

De belles moissons mais une fin de chantier compliquée

Malgré un stress palpable à l’heure de boucler les chantiers, les représentants des ETA retiennent que le calendrier haché des moissons 2017 n’a pas empêché rendement et qualité d’être au rendez-vous.

À la mi-août, il ne restait plus que 10 % du volume à moissonner, principalement du blé. « Il est temps que cela se termine », concède Frédéric Jan, président d’Entrepreneurs des territoires (EDT) Bretagne. « Avec plus de 4 200 salariés, les entreprises de travaux agricoles ont été à la manœuvre tout l’été pour récolter les céréales dans les meilleures conditions possibles », rappelle-t-il avant de préciser que « 75 % des céréales sont récoltées par des ETA en Bretagne ».

À l’heure des premiers bilans, les orges d’hiver affichent des rendements corrects de l’ordre de 67 q / ha. « Les blés présentent des teneurs en protéines de 11,7 en moyenne, soit un record pour la région et un rendement breton qui devrait se situer entre 75 et 80 q / ha. » Autre tendance, des volumes de colza en hausse (pour des rendements variables de 30 à 50 q / ha) suite à des semis en augmentation de 15 % l’année dernière. « C’est la première année où la collecte de colza va dépasser celle de triticale », note le Morbihannais. Pour lui, il s’agit d’une « excellente moisson pour les blés et les colzas, les poids spécifiques atteignent des valeurs rarement mesurées ».

Le stress complique la fin de moisson

Sans la succession d’épisodes pluvieux depuis fin juillet, la moisson aurait été terminée plus tôt. « À présent, il faut être patient pour retourner moissonner les derniers hectares, conseille le responsable. Bien sûr, le fait d’attendre est stressant. Dans les campagnes, il est dommage que certains esprits s’échauffent car la météo, on la subit tous… » Face à ces tensions passagères, Frédéric Jean préfère retenir « l’implication des 600 entreprises employeuses de main-d’œuvre qui permettent chaque année une récolte de qualité ». Avant de relativiser : « Si les récentes précipitations ont compliqué notre travail, elles auront par contre été bénéfiques pour le maïs. D’autres régions nous envient cette pluie… »

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer