CulturesMachinisme et équipements

La herse étrille rotative entre dans le rang

Alternatives aux houes et aux herses classiques, la herse étrille rotative vient compléter l’offre d’outil de désherbage mécanique, avec une efficacité sur le rang et dans l’inter-rang.

Le panel de solutions de désherbage est large, avec des houes rotatives, des herses, des bineuses… À cette liste vient s’ajouter la herse étrille rotative, composée de plusieurs étoiles sur lesquelles des pointes d’acier de 6,5 mm sont moulées.

Travailler sur un sol nivelé

Ce type de machine est encore peu fréquent dans la région. Pourtant, son efficacité éveille la curiosité et donne entière satisfaction, comme lors d’une journée de démonstration organisée par le syndicat mixte du grand bassin de l’Oust et le groupements des agriculteurs biologiques du Morbihan. Une journée pour comparer les effets de différents outils de désherbage mécanique sur maïs et ce, à différents stades de la culture. « Le travail principal pour lutter contre les adventices se fait en amont, comme par exemple avec les rotations. Le désherbage n’est qu’un rattrapage », rappelle Jean-Luc Gicquel, membre du bureau du Gab 56.
La parcelle située à Lanouée (56) a été semée « au 4 mai. Un passage de herse étrille classique a été réalisé au 10 mai, à l’aveugle, avant de recevoir un passage de houe le 22 mai », explique Jean-Pierre Gouello, agriculteur qui a mis à disposition ses terres pour l’essai. Le passage de la herse étrille rotative dépose les adventices en surface, et un minimum de 24 h de temps sec et lumineux termine le travail.

La herse étrille rotative fonctionne très bien sur artichauts. Même si quelques feuilles peuvent être abîmées par le passage de l’outil, les plants repartent.
La herse étrille rotative fonctionne très bien sur artichauts. Même si quelques feuilles peuvent être abîmées par le passage de l’outil, les plants repartent.

Pour Pierre-Henri Hamon, entrepreneur installé à Guer (56), « le top départ de développement du maïs et des adventices est donné en même temps. La herse étrille rotative est passée en prélevée, ou au stade 2 feuilles de la culture, puis ensuite au stade 5/6 feuilles. Le tracteur évolue à une vitesse d’avancement compris entre 6 et 8 km/h, et couvre 8 rangs. Un semis bien rectiligne aide au désherbage mécanique, l’idéal étant les semis réalisés avec un combiné, pour des parcelles bien planes ».

Bien régler la pression

La pression de la machine sur le sol est réglable, afin d’augmenter ou de diminuer l’agressivité de l’outil. « Il ne faut toutefois pas s’attendre à un fort décroûtage, sinon les plants sont arrachés », note Pierre-Henri Hamon. « Mieux vaut toujours prévoir 10 % de plus de graines au semis pour éviter les manques », conseille Céline Rolland, en charge des grandes cultures au Gab 56.

Plus surprenant, la herse étrille rotative pourrait avoir d’autres effets indirects. « J’ai remarqué des parcelles où des altises étaient présentes sur les feuilles de maïs. Le passage de l’outil pourrait avoir un effet sur ces insectes », a observé l’entrepreneur morbihannais. Dans tous les cas, un effet sur le développement du maïs est constaté, avec un coup de fouet de la culture. « En intervenant précocement, nous étions inquiets car la machine recouvrait en totalité les jeunes plantules. Mais le maïs a la faculté de repartir et de ré-émerger. Cette espèce a une forte puissance pour sortir de terre et pour se frayer un chemin, comme le montre les maïs qui percent la bâche quand ils sont semés sous plastique, avec la méthode Samco ». Le végétal cherche toujours la lumière.

Les pointes d’acier arrachent les adventices pour les déposer en surface, et interviennent sur et dans le rang.
Les pointes d’acier arrachent les adventices pour les déposer en surface, et interviennent sur et dans le rang.

« Nous devrons proposer la gamme complète »

Habitué à intervenir en binage sur maïs depuis 9 ans, l’ETA Le Lay de Plonéour-Lanvern s’est penché sur ce type d’outil innovant. « C’est un client en bio qui m’a parlé de ce type de matériel, et je souhaitais compléter mon offre de désherbage mécanique. Mon choix s’est porté sur cette herse étrille rotative de 6 m de chez Einböck plutôt que sur une herse étrille classique car c’est un outil mixte entre la houe et la herse. En cas de non labour, les herses bourrent. Là, ce n’est pas le cas », confie Bertrand Le Lay. Pour lui, les résultats sont même plus satisfaisants qu’avec une houe, mais les débits de chantier sont plus faibles. « Les houes ont peu de réglages. La herse étrille rotative est plus pointilleuse, et vient facilement à bout des véroniques. Les graminées passent en revanche au travers, c’est pourquoi il convient d’intervenir tôt. Le passage de la bineuse par la suite retire les rumex et les chardons qui se trouvent dans l’inter-rang ». Une solution mécanique qui a déjà fait ses preuves et qui aura tendance à « se développer. Nous devrons nous équiper pour répondre à la demande des clients et proposer une gamme d’outils », conclut Bertrand Le Lay. L’outil lui servira aussi dans le futur à désherber des légumes, comme les haricots.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer