Au Gaec de Trémeur, installation rime avec restructuration

tremeur-porc-1 - Illustration Au Gaec de Trémeur, installation rime avec restructuration

Les deux sites de production du Gaec de Trémeur, à Bannalec (29), sont en pleine restructuration, deux ans après l’installation de l’un des deux associés. Tous les compartiments de l’élevage font progressivement peau neuve. En s’installant, en 2015, Gaël Morvan a repris un élevage naisseur engraisseur et s’est associé à François Chalony, déjà à la tête d’un élevage multiplicateur Axiom. Aujourd’hui, le troupeau compte 250 truies Landrace ; les deux sites ont été réaménagés. À Trémeur, au siège du Gaec, sont logées toutes les truies et les femelles en engraissement (1 200 places et 600 places de PS). « Nous avons construit une gestante neuve de 120 places (+ 27 en verraterie), en lots de 6 à 7 truies en bat-flanc. L’ancienne maternité a été conservée. Nous avons ajouté une dizaine de cases, achetées d’occasion, dans une ancienne salle de PS ». [caption id=”attachment_28118″ align=”aligncenter” width=”680″] De gauche à droite, Francois Chalony, associé, Philippe Briand, technicien bâtiment Triskalia, Francis Thersiquel, salarié et ancien propriétaire du site principal et Gaël Morvan, associé.[/caption] Les 53 cases de maternité actuelles conviennent au changement de conduite de 7 à 5 bandes. L’aliment du commerce était déjà distribué en soupe. La construction et l’aménagement intérieur de la gestante reviennent à 165 000 €. Le bloc maternité a été isolé de l’extérieur (voir photo) pour 23 000 € (160 m2, avec changement des portes et des fenêtres). [caption id=”attachment_28119″ align=”aligncenter” width=”680″] La gestante neuve est équipée d’entrées d’air Kan’dif et de cheminées d’extraction sous caillebotis. À côté, l’ancienne gestante, mise aux normes en 2012, est équipée de plafonds diffuseurs. Les deux bâtiments donnent satisfaction.[/caption] Autonomie en céréales sur le second site Le second site a été transformé et reconverti en post-sevrage engraissement intégral pour les charcutiers mâles (1 100 places et 600 places de PS). L’ancienne gestante a été aménagée…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article