Côtes d'ArmorEn bref

Le département des Côtes d’Armor attribue 312000 euros aux agriculteurs

Le Département des Côtes d’Armor a choisi de continuer à aider les agriculteurs de son territoire. Qu’il s’agisse du soutien aux organismes agricoles, de l’aide sociale directe ou au financement de dispositifs économes en énergie, des aides s’élevant à 312.000 euros viennent d’être votées dans le cadre de la commission permanente du 22 mai.

Pour Alain CADEC, président du Département et député européen, « l’agriculture occupe une place singulière en France, en particulier dans les Côtes d’Armor. Le Département a fait le choix de poursuivre son soutien en faveur des agriculteurs de son territoire pour qu’ils puissent répondre aux enjeux économiques, sociaux et sociétaux actuels. Nous sommes présents à leurs côtés, dans le cas d’une situation d’urgence, quand il s’agit d’encourager des pratiques respectueuses de l’environnement et, plus généralement en soutenant les initiatives qui favorisent l’installation, la transmission, la reprise et la création d’activités agricoles. »

Pour illustrer cette volonté politique, le Département a attribué, dans le cadre de la commission permanente du lundi 22 mai, 312.000 euros d’aides auprès de 16 organismes agricoles dans toute leur diversité.
Erven LÉON, vice-président chargé de l’économie et de l’agriculture et Loïc ROSCOUËT, conseiller départemental du canton de Mûr-de-Bretagne délégué à l’agriculture se réjouissent « du soutien infaillible du Département au monde agricole. En intervenant de manière transversale sur des champs aussi divers que le développement des systèmes agro-environnementaux, les actions sanitaires ou la promotion de l’emploi agricole, nous apportons une aide constructive et très appréciée des professionnels. »

Autre exemple d’aides versées par le Département votées ce lundi, celles pour le pré-refroidisseur de lait et récupérateur de chaleur sur les tanks à lait, ont pour objectif d’encourager les agriculteurs à réduire leur consommation d’énergie et favoriser les bonnes pratiques.

« Le Département est la collectivité chef de file des solidarités. C’est pourquoi nous restons  particulièrement attentifs aux difficultés rencontrées par certaines exploitations et reconduisons le dispositif des aides sociales directes. Celles-ci sont prévues pour intervenir sans délai devant une situation d’urgence », complète Alain CADEC.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer