Côtes d'ArmorEconomie, marchés et gestion

Le Cesa invite Chandemerle à souffler ses 20 bougies

Le comité d’entreprise des salariés agricoles des Côtes d’Armor organise un dîner-spectacle pour ses 20 ans d’existence.

Le Comité d’entreprise des salariés agricoles Côtes d’Armor (Cesa 22) fête ses 20 ans. Pour cette grande occasion, son Comité de pilotage a mis les petits plats dans les grands pour proposer à ses adhérents une soirée particulière. Son président Patrick Cojean dévoile une partie du programme : « L’événement va se dérouler samedi 24 novembre. Pour l’occasion, nous avons réservé la salle Hermione du Parc des expositions de Brézillet – Saint-Brieuc. Chaque participant recevra une enceinte bluetooth. Nous avons organisé une belle tombola. Et surtout, la liste des animations assure de passer une très bonne soirée : le spectacle de l’humoriste et imitateur Laurent Chandemerle, les chants et musiques celtiques à danser de la troupe Pao-Bran, un bal, une borne selfie pour s’immortaliser avec ses proches… » Pas étonnant que le rendez-vous se prépare à guichets fermés : « La capacité de l’endroit a beau être de 800 places, les salariés et leurs familles, dont 91 enfants, se sont bien mobilisés. »

Il faut dire que le Cesa, l’un des quatre seuls CE spécialisés en agriculture en France (avec le Finistère, le Morbihan et la Vendée), a su aimanter de nombreux membres. « Dans le département, nous avons 1 992 adhérents sur un potentiel de 4 500 salariés effectuant les 500 heures annuelles requises pour pouvoir accéder au service. »

Au passage, Patrick Cojean tient à rappeler que « tous les employés dépendants des conventions collectives polyculture-élevage, ETA, Cuma ou cultures de plein-champ peuvent potentiellement bénéficier des avantages du Cesa 22. » À ses côtés, Hervé Conan, président de l’Anefa (ex-AEF), souligne l’importance de ce service dans l’attractivité de la main-d’œuvre vers les exploitations. « Chèques-vacances, réduction sur la billetterie de concerts ou de cinéma, aide aux loisirs, location à tarifs préférentiels… C’est un plus pour les salariés. Un bonus qui n’est pas neutre pour celui qui regarde de près pour profiter des différentes opportunités. C’est une chance de bénéficier de ce dispositif. Chez moi, je constate que les salariés en profitent. »

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer