En brefÉvénementsPolitique et Syndicalisme

Hollande au Salon de l’Agriculture : “Un salon marqué par les crises”

“Aujourd’hui s’ouvre un Salon qui n’est pas comme les autres, marqué par une profonde tristesse et par la gravité des crises que nous traversons”, a affirmé le président de la République François Hollande en arrivant au salon de l’agriculture ce 25 février peu avant 7 heures. Il avait, la veille, assisté à la messe célébrée pour Xavier Beulin avec un grand nombre d’hommes politiques. “Le message de Xavier Beulin sur les crises que traverse le monde agricole doit être entendu par toute la société” a affirmé le président.

Le Président de la République est intervenu lors du colloque “Quel enseignement agricole en 2025?”, au cours du quel il a plaidé, dans cette perspective, pour que “l’enseignement agricole s’adresse de plus en plus aux urbains. Beaucoup de jeunes des quartiers s’intéressent à l’agriculture, il faut que l’enseignement agricole les attire”. Pour ce faire, il propose par exemple de développer les internats. Il a aussi plaidé, d’ici 2025, pour une orientation des formations vers “les métiers liés aux services à la personne, les techniques liées à l’environnement, les innovations en matière de pratiques agricoles”. Il appelle également les “grandes régions” à investir dans les lycées agricoles et leurs exploitations.

Le plan de refinancement des exploitations prolongé jusqu'en juin
A l’occasion d’un petit déjeuner avec les professionnels au salon de l’agriculture, le président de la république a confirmé, après le conseil des ministres de la veille, que le plan de refinancement des exploitations agricoles en difficulté allait être prolongé jusqu’en juin. La visite du premier ministre Bernard Cazeneuve au salon lundi 27 février sera notamment consacrée à une réunion de travail sur ce plan et son amélioration, confirme-t-on à la FNSEA.

La question est notamment de déterminer si une part des aides au refinancement peut être réorientée vers un soutien à la conversion des exploitations les plus en difficulté. La FNSEA a également appris qu’un décret allait bientôt paraître instituant le registre de l’agriculture, une demande ancienne souvent exprimée par la FNSEA. Ce décret doit néanmoins d’abord recevoir un avis favorable de la CNIL, commission nationale pour l’informatique et les libertés.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Lire aussi...
Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer