Robots et numérique dans les abattoirs

viande-abattoir-carcasse - Illustration Robots et numérique dans les abattoirs

Le coût de la main-d’œuvre et le manque d’attractivité des emplois de l’abattage-découpe obligent les opérateurs à automatiser au maximum. Les abatteurs français se disent en phase de reconquête. « Nous avons fait preuve de suffisance avant les années 2000. Nous avions un complexe de supériorité », avoue Michel Boulaire, P.-D.G de Jean Floc’h, intervenant lors d’un…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article