À l'étranger

Bœuf aux hormones : les États-Unis prêts à réengager des actions contre l’UE

L’administration Obama a annoncé le 22 décembre dans un communiqué que, suite à l’échec du TTIP qui devait «résoudre ce différend», l’USTR (représentation américaine au commerce extérieur) est «en train de prendre des mesures contre les pratiques commerciales déloyales de l’Union européenne qui discrimine les importations de bœuf US». Les États-Unis ont prévu «une audience publique (…) à la demande de l’industrie américaine du bœuf», annonce l’USTR. «Il n’y a aucun doute que le bœuf américain est sûr. L’interdiction européenne depuis vingt ans a trop duré», a dit Collin Peterson, membre du House Agriculture Committee (comité agricole américain sous majorité républicaine).

L'association de la promotion des terroirs demande à l'UE de ne pas céder
L’Association française pour la promotion de terroirs et des saveurs (AFPTS) a réagi vivement par un communiqué le 23 décembre. L’association, présidée par le boucher Christian Le Lann, «aux côtés d’éleveurs, de vignerons mais également de professionnels issus des différents métiers de bouche et de prestigieux noms de la gastronomie» demande à «l’Union européenne et à l’OMC ne pas céder au chantage des lobbies industriels américains». Et de lancer : «Messieurs Obama et Trump, gardez votre bœuf aux hormones si cela vous chante, mais ne nous l’imposez pas».
Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer