Élevage

Logettes sur sable Dollit : confort et sanitaire

En octobre dernier, le Gaec Alliance Holstein a organisé une porte ouverte sur son atelier lait. L’objectif était de présenter les avantages de Dollit, du sable dolomitique utilisé pour pailler les logettes des vaches.

« Nous avons testé le sable Dollit en été 2015 pour pailler nos logettes, explique Lorry Beauce, responsable de l’atelier lait, au Gaec Alliance Holstein de Plouasne (35). Depuis ce jour, nous avons diminué le temps de travail et le coût global de paillage. Nous avons également amélioré la qualité et la gestion des effluents. Je me suis d’ailleurs toujours demandé pourquoi les Français n’utilisaient pas davantage le sable au même titre que les Américains pour pailler les aires de couchages des troupeaux ».

Avant de découvrir Dollit, le Gaec utilisait de la sciure de bois, sans grande conviction. « La sciure avait tendance à fermenter et s’agglomérer dès qu’il y avait de l’humidité. Je recherchais une solution simple avec un vrai pouvoir absorbant. Les fuites de lait peuvent devenir de véritables nids à microbes dans les logettes », déclare le jeune producteur. Équipée de deux robots de traite, l’exploitation élève 120 vaches hors-sol et produit 12 000 L par vache et par an en moyenne, ce qui impose une conduite sanitaire irréprochable.

Dollit constitue une alternative intéressante à l’achat de paille et dispose d’un pouvoir de captation de l’ammoniac.
Dollit constitue une alternative intéressante à l’achat de paille et dispose d’un pouvoir de captation de l’ammoniac.

Une litière économique

« J’ai trouvé dans Dollit un paillage économique et sain adapté à mes vaches hautes productrices. Le sable dolomitique absorbe bien les fuites de lait. Avec la sciure, je rechargeais les logettes tous les jours. Avec Dollit, c’est une fois tous les 10 jours », déclare Lorry. Au niveau entretien, il utilise une raclette 3 fois par jour pour retirer les bouses. Et les résultats sont au rendez-vous : les vaches ne développent plus autant de mammites et les montées de cellules estivales ont disparu. L’éleveur, convaincu, utilise en moyenne 3 kg de Dollit par jour et par logette. Ce qui lui reviendrait à utiliser 1 tonne par an, soit environ 40 € par vache par an. Un gain par rapport à la paille qui, consommée dans les logettes à raison de 2 à 6 kg/jour représente un coût supplémentaire. Indirectement, l’éleveur économise sur son temps de travail et son espace de stockage.

Fabien Zalewski, technico-commercial produits d’élevage Triskalia, a suivi la mise en place de la Dollit au Gaec Alliance Holstein. « Le sable dolomitique Dollit est produit par la société Irribaren dans le Poitou-Charentes. Triskalia distribue ce produit, accompagne et conseille ses clients dans son utilisation. Au Gaec Alliance Holstein, après la mise en place, les logettes et les pattes des vaches sont rapidement devenues beaucoup plus sèches », confie-t-il. La conséquence : les vaches développent moins de dermatite interdigitée.

Sain et naturel, le sable Dollit est conforme au cahier des charges de l’agriculture biologique. À la différence des produits organiques fermentescibles, Dollit contient des minéraux et possède un pH élevé. Constitué d’un carbonate double de calcium et de magnésium, il assure une véritable action asséchante. Par ailleurs, il favorise un confort maximal de l’animal.

« Pour valoriser davantage le potentiel de la Dollit, je projette de réaliser des logettes creuses. Elles seront réservées aux vaches de 4 lactations et plus ainsi qu’aux plus fortes productrices », explique le producteur.

Un lisier amendant

Dans la fosse, Dollit enrichit considérablement le lisier : « Après la mise en place de Dollit, les valeurs amendantes ont explosé. Nous allons pouvoir nous passer du chaulage cette année. Et le pH élevé va permettre à l’azote d’être mieux valorisé ». Le Gaec a prévu d’installer une deuxième rampe dans la fosse pour brasser le lisier. La densité du sable étant de 1,1, il faut impérativement réussir à bien le mélanger au lisier.

Dollit contre les mouches
Doté d’un pouvoir de captage de l’ammoniac, Dollit possède une action significative sur le développement des mouches, empêchant littéralement leur développement. Avec Dollit, pas de fermentations, le fumier est donc sec et ne permet pas aux mouches de pondre. Utilisé en remplacement de la paille ou de copeaux sur 2 à 5 cm, il assure un confort maximal et évite les contraintes liées à l’achat de paille. « Dollit est également utilisé par les éleveurs de bovins viande, notamment en Charolaise et Parthenaise. Le sable dolomitique est un milieu défavorable aux bactéries et joue un rôle sanitaire important. Il permet entre autres d’éviter les gros nombrils des veaux », explique Pascal Picault, responsable commercial et technique Iribarren.
Mots-clés

Peut vous intéresser

Lire aussi...
Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer