En bref

Endive : bonne production mais faible demande pour le moment

Les superficies et les rendements de racines d’endives diminueraient pour la campagne 2016-2017, entraînant un repli de la production de racines. La production de chicons d’endives progresserait toutefois en raison d’un rendement de forçage des racines en hausse, dans les régions du Nord de la France. Le début de la campagne d’endives se caractérise par une offre abondante qui peine à être absorbée, compte tenu de l’atonie de la demande en septembre. Cette situation provoque un tassement des cours qui se situent un peu en dessous de la moyenne des cinq dernières campagnes.

La campagne 2016-2017 débute avec des cours tirés vers le bas

Dans les deux régions productrices du Nord de la France, les endiveries ont enregistré en début de campagne de forts volumes de production, liés à une hausse des rendements de forçage des racines. Dans les champs, les sols trop secs ont empêché l’arrachage des racines (sauf en zones irrigables). Les endiveries ont pu compenser cet handicap en puisant dans leurs stocks de racines de la campagne 2015- 2016, dans l’attente de la nouvelle récolte.

Toutefois, les conditions météorologiques estivales de septembre n’ont pas été très favorables à la consommation d’endives. Dans ce contexte, les prix ont été tirés vers le bas pour se situer 2 % en dessous de la moyenne des cinq dernières campagnes et 24 % en dessous de ceux de septembre 2015. La chute des cours observée sur un an doit être relativisée car les prix s’étaient beaucoup raffermis en septembre 2015 en raison de l’offre réduite du début de la campagne 2015-2016.

Les échanges extérieurs de chicons se caractérisent par des exportations représentant en moyenne chaque mois 10 % de la production mensuelle de chicons. Ces exportations sont destinées principalement à nos partenaires allemands, italiens et belges.

Source Note de conjoncture Agreste

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer