Cultures

Densité de semis à raisonner selon le poids de mille grains

Dans de nombreuses régions du nord de la France, la fin de cycle et le remplissage du grain ont été fortement impactés par les conditions climatiques. « Les poids de mille grains (PMG) enregistrent ainsi une baisse de près de 15 % à 20 % que nous avons pu mesurer lors de la préparation de nos semis », alerte Arvalis – Institut du végétal dans une messagerie du 17 octobre (voir tableau 1). Pour quelques variétés, la baisse peut atteindre 25 %, voire plus. Les tests ont montré que la faculté germinative de ces semences est bonne, ce qui ne justifie pas de majorer les densités de semis.

poids-mille-grains

« Dans la région, et dans la période de semis optimale entre fin octobre et 10 novembre, les objectifs de densité de semis sont assez comparables entre espèces blé, orge et triticale, compris entre 200 et 250 grains par m², et ceci quelle que soit la variété. » Mais il convient d’être attentif lors de la préparation des semis. « Il faut tenir compte du PMG indiqué sur les sacs de semences ou mesurer celui des semences que vous avez conservées pour vos semis », rappelle l’institut technique. Pour un objectif de 250 grains/m2, un écart de 10 g de PMG peut conduire à réduire de 25 kg/ha vos doses de semences/ha (tableau 2).

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer