Les avantages du testament

testament-retraite - Illustration Les avantages du testament

Le testament est un acte personnel qui permet de léguer et/ou partager son patrimoine. Contrairement à une donation, il ne prendra effet qu’au décès du testateur. Le testament permet de décider avant sa mort du partage de ses biens. Car les règles successorales prévues par la loi ne conviennent pas toujours. En l’absence d’héritier, le testament offre la possibilité de désigner certaines personnes ou certains organismes comme bénéficiaire(s) de la succession. Il s’agit d’un acte personnel par lequel une personne et une seule, le testateur, dispose de tout ou partie des biens qu’elle laissera à son décès en faveur d’une ou plusieurs personnes, dites légataires. Par opposition aux donations ordinaires, les libéralités consenties par testament (legs) prennent effet uniquement au décès de celui qui les a consenties et sont toujours révocables. Libéralités ou legs Le testateur peut indiquer des libéralités, c’est-à-dire le legs de tout ou partie des biens aux personnes de son choix dans la limite de la quotité disponible en présence de certains héritiers dits réservataires. Les légataires doivent être désignés par leur nom ou être déterminables au moment du décès (mon conjoint, mes enfants…). L’ascendant exploitant peut ainsi, par testament, attribuer son exploitation à l’un de ses héritiers. Attention, dans l’hypothèse où l’exploitation serait attribuée à un héritier non-agriculteur, une telle disposition exclut la possibilité pour l’héritier agriculteur de demander l’attribution préférentielle de l’exploitation. Par ailleurs, si la valeur représentée par l’exploitation excède la quotité disponible ajoutée à sa part de réserve, le bénéficiaire sera débiteur d’une indemnité correspondant à la fraction réductible de la libéralité. Testament-partage Le testament-partage définit un partage de tout ou partie de la succession. L’article 1079 du Code civil précise que les bénéficiaires de ce type de testament ne peuvent réclamer un nouveau partage de la succession. L’objectif poursuivi par l’ascendant n’est…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article