Politique et Syndicalisme

La rentrée pourrait être chaudement laitière

On est encore loin du triste record d’avril 2009 où les producteurs bretons avaient perçu en moyenne 228 €/1 000 L. Mais la pression monte dans les campagnes. Maintenant que la production porcine profite du bol d’air inattendu apporté par le marché chinois, la rentrée syndicale bretonne risque d’être focalisée sur la crise laitière. L’annonce…

Cet article est réservé aux abonnés numériques.
Pour lire la suite…
Connectez-vous ou Abonnez-vous

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer