Les cochettes Carlyne dans la 2e quarantaine. L'alimentation des truies est programmée en fonction de la prise d'épaisseur de lard dorsal en sortie de maternité (pas d'autres mesures en cours de gestation). - Illustration Une truie plus autonome à la mise bas
Les cochettes Carlyne dans la 2e quarantaine. L'alimentation des truies est programmée en fonction de la prise d'épaisseur de lard dorsal en sortie de maternité (pas d'autres mesures en cours de gestation).

Une truie plus autonome à la mise bas

Le Gaec de Sciau d’Orient, à Bains-sur-Oust (35), mise sur la génétique Nucleus pour façonner son cheptel de 400 truies. L’autonomie autour de la mise bas devrait encore se renforcer compte tenu des orientations de sélection. Les cochettes Carlyne dans la 2e quarantaine. L’alimentation des truies est programmée en fonction de la…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article