CulturesProductions Agricoles

Les performances élevées passent par un suivi régulier des hauteurs d’herbe

La planification herbagère a pour but de visualiser l’état d’avancement des parcelles et du nombre de jours de pâturage. Elle nécessite une mesure hebdomadaire de la hauteur d’herbe disponible de tous les paddocks. Ces données, compilées sous forme de graphique, constituent un outil d’aide à la décision permettant une gestion proactive des pâturages.
Le Grassmaster est le bâton de pèlerin de l’herbager capable d’évaluer à la fois la densité du mélange prairial en plus de la hauteur de fourrage.
Le Grassmaster est le bâton de pèlerin de l’herbager capable d’évaluer à la fois la densité du mélange prairial en plus de la hauteur de fourrage.

Axe de développement principal afin de réduire les coûts alimentaires des élevages en Bretagne et ailleurs, la gestion des pâturages est la clé de voûte des systèmes herbagers anglo-saxons. En plus de disposer de chemins d’accès favorisant une circulation rapide des animaux en conditions humides, leurs parcellaires sont souvent découpés et organisés en paddocks d’une taille adaptée à un temps de séjour court du troupeau (12 à 24 heures). De cette façon, l’herbe proposée est toujours fraîche, de haute qualité, et le développement des plantes prairiales est respecté.

Par conséquent, la repousse est plus rapide et la dynamique de croissance du mélange prairial est améliorée. L’idée de fond étant d’exploiter le fourrage aux stades optimaux afin d’améliorer de manière conséquente la productivité annuelle de la prairie : entrée des animaux en paddock en phase de croissance de la plante (3 000 kg de matière sèche (MS) / ha ) et respect des résiduels (1 500 kg de MS à la sortie).

Calcul de hauteur d’herbe d’entrée

La formule de calcul pour évaluer la hauteur cible d’entrée est la suivante : (nombre de vache x ingestion / VL) / (surface offerte en ha ÷ temps de rotation en jours) + résiduels optimums = hauteur cible d’entrée . Exemple : avec un troupeau de 80 vaches ingérant 18 kg de MS par jour d’herbe au pâturage revenant tous les 22 jours sur le même paddock dans un parcellaire total de 25 ha, l’éleveur visera une hauteur d’herbe d’entrée du troupeau de l’ordre de 2 700 kg de MS / ha mesuré avec un outil dédié. ((80 VL x 18 kg MS/VL) / (25 ha ÷ 22 j.)) + 1 500 kg MS / ha = 2 700 kg MS / ha.

Construire une planification herbagère

Justement, afin de ne pas subir la pousse de l’herbe,  de bonnes estimations de la croissance des prairies sont indispensables pour construire une planification herbagère efficace. Pour de nombreuses exploitations, la réponse passe par un suivi régulier de cette pousse (une fois par semaine) dans l’ensemble des parcelles à l’aide d’un outil de mesure (voir encadré). Toutes ces données recueillies sur le terrain sont ensuite comparées à une quantité d’herbe cible selon la saison. Cet outil d’aide à la décision, plus connu sous le nom de « feed wedge » chez les anglophones,  se présente sous la forme d’un graphique classant les différents paddocks de la ferme en fonction de la quantité de matière sèche disponible en kg MS / ha (voir graphique).

paddock-entree-troupeau

Lecture visuelle du parc de paddocks

Alors que la hauteur cible d’entrée sur une parcelle doit se situer entre 2 700 et 3 000 kg de MS par hectare (voir calcul en encadré) afin de garantir aux animaux une herbe appétente, nutritive et équilibrée, une ligne tracée sur le graphique correspond à la courbe optimale de pousse et sert de référence. Grâce à cette courbe, il est facile d’évaluer rapidement, d’un coup d’œil, tout au long de la saison, les périodes d’excédent ou de déficit, d’identifier les paddocks à débrayer ou à l’inverse, d’anticiper une période de pousse plus critique.

Cela a pour but d’éviter les accélérations à contretemps (revenir sur une flore trop jeune, trop riche en azote soluble et pouvant mener à du surpâturage) et/ou d’entrer sur des paddocks trop avancés, entraînant des refus plus importants, une perte de digestibilité, d’appétence et donc de production animale. Offrant une vision globale de la pousse prairiale sur l’exploitation, le « feed wedge » permet de conduire de manière proactive son pâturage et pousse à anticiper et à améliorer sa gestion des paddocks par la prise de décisions pour les semaine à venir.

Des outils disponibles pour prendre de la hauteur

Il existe aujourd’hui plusieurs dispositifs pour mesurer les hauteurs d’herbe. La réglette, outil d’évaluation visuelle au champ basée sur des hauteurs de références saisonnières, offre des résultats assez précis.

Outre l’herbomètre classique, une version électronique permet une mesure plus rapide et précise de la hauteur d’herbe (basée sur une densité fixe généralement de 300 kg de MS / cm). Le Grassmaster, l’un des outils les plus performants, évalue, quant à lui, à la fois la densité du mélange prairial en plus de la hauteur de fourrage.

D’autres méthodes telles que des mesures à partir de capteurs fixés sur quad (système feed reader) existent, mais restent peu vulgarisées sur le terrain du fait de leur rapport qualité/prix. Enfin, des drones (évaluant la lumière reflétée du couvert) sont actuellement à l’étude avec des premiers résultats qui semblent intéressants.

Florent Cotten / PâtureSens

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer