FinistèreMachinisme et équipements

Eco conduite pour économies

La Cuma de Scaër Ouest a fait aboutir un projet d’Agriculture écologiquement performante. Le but : diminuer les charges de mécanisation et réduire les consommations de carburant grâce à différents leviers.

« Un tracteur peut consommer jusqu’à 50 L/100 km sur route », chiffre Olivier Caroff, en charge des dossiers foncier et urbanisme à la Chambre d’agriculture du Finistère. La Cuma de Scaër Ouest a donc décidé de traiter sérieusement le sujet, et s’est vu octroyer un financement en 2014. L’objectif de réduire la consommation de carburant est passé par différents postes, comme l’énumère Boris Moal, de la FDCuma 29 : « Le passage des tracteurs au banc de puissance, une éco-conduite lors des déplacements ou pour les travaux des champs, un itinéraire technique limitant le travail du sol et une stratégie de mécanisation sont des éléments mesurés pour atteindre cette baisse de 20 % ». Un diagnostic a été réalisé dans une quinzaine d’exploitations adhérentes pour en mesurer les performances.

Réduire sa vitesse et son régime moteur

Sur un parcours identique, différents chauffeurs ont été contrôlés pour calculer leur consommation de carburant. En respectant une conduite plus douce, avec un passage de rapports plus rapide et une anticipation du changement de direction, l’économie de consommation de fioul est sans appel. « 16 % de différence entre les chauffeurs, sur un tracteur de 100 cv tractant un épandeur à fumier vide. Sur route, plutôt que de rouler à plus de 40 km/h à un
régime moteur dépassant les 2 000 tr/mn, il est plus sage de descendre sa vitesse à 37 km/h pour un régime de 1 800 tr/mn. La consommation peut ainsi passer de 22 à 17 L/h ». Cette baisse de vitesse de déplacement n’engendrant qu’une faible perte de temps.

Meilleure valorisation des fumiers et lisiers

Les échanges parcellaires à l’amiables ouvrent des perspectives intéressantes sur la gestion des amendements organiques. « Les apports sur parcelles proches seront mieux valorisés. Les apports minéraux sont à réserver aux champs les plus éloignés », conseille Olivier Caroff. En parallèle, les essais concluants de semis simplifiés de couverts végétaux menés par Jean-Philippe Turlin, conseiller culture, détruits mécaniquement au début mars s’inscrivent pleinement dans cette course à la diminution de consommation de carburant.

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer