CulturesProductions Agricoles

Engrais starter sur maïs : les formes micro-granulés au banc d’essai

L’apport d’un engrais starter au semis du maïs peut se justifier quand les conditions de démarrage de la culture sont difficiles. Les produits sous forme micro-granulés apportant une moindre quantité de phosphore à l’hectare ont été évalués par Arvalis-Institut du végétal.

La forme la plus courante des engrais starter est la forme phosphate d’ammonium apportant à la fois azote et phosphore (18-46-0). L’effet starter se traduit par une meilleure vigueur de la plante dans la phase d’installation, souvent par un gain de précocité (floraison et récolte) et parfois par un léger gain de rendement.

D’abord un effet phosphore

Cet effet est essentiellement dû au phosphore et il n’est observé que si l’engrais est localisé à proximité de la graine. En effet, les racines des jeunes plantes de maïs ne parviennent pas toujours à valoriser cet élément minéral présent dans le sol, même lorsque les teneurs à l’analyse sont élevées. Jusqu’au stade 8-10 feuilles, le maïs est particulièrement sensible à une carence induite en phosphore, qui se traduit par le rougissement d’une partie du limbe, souvent en bordure de feuille.
L’effet d’une fumure starter est surtout visible quand les conditions sont difficiles pour la culture après le sevrage de la graine à 5-6 feuilles et jusqu’au stade 8-10 feuilles : sol froid, excès d’eau, excès d’acidité, tassement… La réponse sera en général assez marquée en semis précoces, plus exposés aux mauvaises conditions en début de cycle. Par contre, en sols sains, bien pourvus en phosphore, la réponse à l’engrais starter est le plus souvent faible, voire nulle.

Deux techniques de localisation

Le phosphore peut être apporté sous deux formes de produits avec des modes de distribution différents :
• L’engrais « starter » est distribué via le circuit « fertiliseur » du semoir. L’engrais (le plus souvent de forme 18-46 ou équivalent) stocké dans une trémie spécifique est acheminé par un soc, à 5 cm à côté de la semence et 5 cm en dessous. Avec ce système, les quantités d’engrais apportées peuvent varier de moins de 50 kg/ha à plus de 100 kg/ha, soit de 10 unités à plus de 50 unités de phosphore par hectare, selon le dosage du produit.
• Le « micro-granulés » est distribué via le circuit « insecticide » du semoir. Le produit est positionné dans la ligne de semis, juste à côté de la graine. Aux doses préconisées, de l’ordre de 20 kg/ha de produit, la quantité de phosphore apportée est faible, environ 10 unités/ha, voire moins.

localisation du phosphore, sous forme engrais starter ou micro-granulés
Localisation du phosphore, sous forme engrais starter ou micro-granulés

Micro-granulés, de bonnes performances mais un coût supérieur

Arvalis-Institut du végétal a évalué l’intérêt des engrais starter micro-granulés sur maïs fourrage dans trois essais en Bretagne et en Picardie, sur
les campagnes 2014 et 2015. Semés tôt (deuxième quinzaine d’avril) et dans des sols bien pourvus à riches en phosphore, ces essais sont représentatifs des conditions rencontrées dans ces zones de culture.

La première conclusion porte sur la réponse de la culture à la dose de phosphore. Trois doses ont été testées : 10, 25 et 46 unités P2O5/ha. Dans les conditions de ces essais, 25 unités P2O5/ha suffisent à obtenir la réponse maxi, tant sur la vigueur au départ, la précocité floraison et la précocité récolte.
Les produits micro-granulés testés apportaient 10 unités P2O5/ha (Easy start Microfast, Nutrifast =Microplus) ou 5 à 6 unité P2O5/ha (Physiostart). Les produits apportant 10 unité P2O5/ha obtiennent une performance similaire à 25 unités P2O5/ha apportées sous forme d’engrais starter classique (18-46 à 54 kg/ha). Ceci est vérifié sur le critère précocité récolte (voir figure), mais aussi sur les critères vigueur au départ, précocité floraison. Des écarts de rendement ont également été mesurés, mais non significatifs.

effet de l’engrais starter sur la précocité du maïs fourrage
effet de l’engrais starter sur la précocité du maïs fourrage

Cette bonne performance technique est cependant obtenue avec des coûts compris entre 45 et 65 €/ha selon les produits micro-granulés, contre seulement 25 à 27 €/ha avec la forme starter 18-46. Le produit Physiostart, apportant à peine 6 unités P2O5/ha, présente systématiquement des performances inférieures sur tous les critères mesurés.
À noter qu’en sol peu pourvu en phosphore, les doses apportées avec les micro-granulés (10 kg P2O5/ha), peuvent s’avérer insuffisantes pour obtenir la réponse maximum de la culture.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer