Politique et SyndicalismeProductions Agricoles

Grippe aviaire mesures de lutte sur huit départements

64 foyers ont été détectés depuis le 27 novembre, répartis sur sept départements. Le ministère de l’Agriculture a annoncé la mise en place de nouvelles mesures de lutte.

Alors que le nombre de foyers de grippe aviaire détectés continue de progresser (65 foyers dans sept départements au 6 janvier, le dernier cas datant du 5 janvier), le ministère de l’Agriculture a imposé le 18 décembre de nouvelles mesures et un nouveau zonage visant à « assainir les zones de production de volailles ». Il s’agit notamment de mettre en place, comme dans le cas de la FCO en bovins, une « zone de restriction » comprenant huit départements du Sud-Ouest. Sont concernés la Dordogne, la Gironde, les Landes, le Lot-et-Garonne, les Pyrénées-Atlantiques, le Gers, les Hautes-Pyrénées et la Haute-Vienne, ainsi que 30 communes du Lot et une commune de Charente, selon un arrêté paru le même jour au Journal officiel.

Carte de la zone de restriction grippe aviaire
Carte de la zone de restriction « grippe aviaire », au 6 janvier. (Source : DGAL)

Ces mesures de lutte, définies au niveau européen, ont pour but « d’endiguer la progression du virus, de rassurer les partenaires étrangers et de faciliter la circulation des animaux dans la zone », explique-t-on au cabinet du ministre de l’Agriculture. L’arrêté impose que les véhicules utilisés pour les déplacements d’oiseaux ou « de toute autre matière ou substance susceptible d’être contaminée » doivent être « nettoyés et désinfectés », au même titre que les élevages, où une période de « vide sanitaire » doit être respectée. Les animaux vivants et les œufs à couver ne pourront pas sortir de la « zone de restriction », sauf dérogation. Les « rassemblements d’oiseaux » vivants comme les foires et marchés, ainsi que les lâchers de gibiers à plumes sont soumis à autorisation. La vente de volailles non plumées provenant de la « zone de restriction » est interdite, tandis qu’un « traitement assainissant » est obligatoire pour les sous-produits destinés à l’alimentation animale.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer