Côtes d'ArmorEconomie, marchés et gestion

Dans les exploitations agricoles, le CDD est un tremplin vers le CDI

L’AEF publie son traditionnel Observatoire de l’emploi agricole. En 2014, les grandes tendances ont perduré.

Comme tous les ans, l’AEF (Association emploi formation) des Côtes d’Armor et ses partenaires (MSA d’Armorique, Pôle Emploi, Crab et Dirrecte) ont publié leur recueil d’informations recensant les exploitations, les exploitants, les employeurs et les salariés dans les différentes filières de production agricole du département. Cet observatoire présente une série de données et d’analyses qui permettent de mieux appréhender la réalité de l’emploi du secteur dans le département.

Une pénurie de personnel qualifié

« L’agriculture génère de nombreux emplois dans le département, l’activité agricole représente 19 300 salariés, soit 7 052 équivalent temps plein (ETP) qui sont en constante augmentation. À l’image du Finistère, il y aura d’ailleurs bientôt dans le département un nombre de salariés plus élevé que de chefs d’exploitations », indique Julie Jacq, chargée de mission à l’AEF. La tendance est également à l’augmentation des durées de contrat. Mais les productions agricoles « souffrent en partie d’une pénurie de personnel qualifié » alors que le renouvellement des actifs est devenu un enjeu majeur de la branche professionnelle. « Développer des actions collectives de recrutement et de formation requiert une bonne connaissance de la réalité de l’emploi agricole dans le département. Notre observatoire est un outil indispensable aux acteurs de la filière et à leurs partenaires publics et privés de l’emploi, de la formation, de l’orientation et de l’insertion. »

80 % des contrats sont des CDD

Les offres d’emplois varient selon le bassin géographique. 69 % sont concentrées sur les secteurs de Lannion et de Saint-Brieuc. « 83 % des offres du bassin de Lannion sont issues des productions végétales. 60 % des offres du bassin de Saint-Brieuc concernent l’élevage dont 26 % en porc. 41 % des offres du pays de Guingamp concernent les cultures spécialisées et 21 % l’élevage. Alors qu’autour de Loudéac, elles relèvent pour 24 % du machinisme. » Hervé Conan, président de l’AEF, précise : « 80 % des contrats sont des CDD, ce qui correspond aux statistiques nationales de l’emploi tous secteurs confondus. Mais beaucoup de ces CDD sont traduits en CDI dans les exploitations, notamment en maraîchage où le recrutement interne puise dans le vivier des saisonniers. »

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer