Un post-sevrage neuf de 2 200 places à Coat-Méal

 - Illustration Un post-sevrage neuf de 2 200 places à Coat-Méal

Trois circuits d’eau par salle, un multiphase à sec, des échangeurs d’air, une pompe à chaleur et un éclairage programmable… Le Gaec du Goadec, dans le Finistère, mise sur le confort des animaux et les économies d’énergie.

Le Gaec du Goadec compte 3 sites d’élevage. Avant la restructuration et la construction d’un post-sevrage, les porcelets sevrés étaient répartis sur ces 3 sites. Actuellement, les 460 truies, conduites en 10 bandes, sont sur le site de naissage. Le bâtiment neuf de PS de 2 200 places jouxte un engraissement de 2 248 places. 2 000 places supplémentaires sont sur le 3e site. « Le choix de construire sur cet emplacement a été guidé par la présence plus importante de places d’engraissement, le dispositif de traitement du lisier existant et l’implantation récente de stockage de matières premières, avec une évolution possible vers une fabrique dans le futur », indiquent Bertrand et Mathieu Goachet, gérants du Gaec. Une partie des aliments (engraissements) sont fabriqués avec les céréales produites sur la ferme de 105 hectares. Le nouveau bâtiment, sur préfosse d’1,50 mètre de profondeur, est composé de 8 salles de 250 places « 30 kg » et d’une salle de 200 places pour porcelets de plus de 30 kg. Le bâtiment et son équipement reviennent à 260 €/place.

Chauffage par échangeurs d’air et pompe à chaleur

30 à 40 % de l’air entrant dans le bâtiment passe en priorité par deux échangeurs (Skiold Acemo). Pour les débits supérieurs, l’air entre directement dans les combles par des volets pilotés en cascade. Les échangeurs assurent le préchauffage de l’air entrant qui est propulsé dans les combles. L’entrée dans les salles se fait pour 30 % par plafond diffuseur. Au-delà de ce débit, 4 trappes, au plafond, s’ouvrent progressivement. L’air vicié (extraction centralisée) passe, en sortie, dans un laveur. Une pompe à chaleur récupère des calories dans l’eau réchauffée de ce laveur. L’eau chaude est stockée dans un ballon de 800 litres puis circule en circuit fermé dans les salles où se trouvent des aérothermes qui assurent le chauffage des jeunes porcelets.

Test de luminosité

[caption id=”attachment_9217″ align=”aligncenter” width=”300″]Une salle sur deux, correspondant à la moitié d'une bande, est équipée de tubes Led programmables Une salle sur deux, correspondant à la moitié d’une bande, est équipée de tubes Led programmables.[/caption]

Une salle sur deux, correspondant à la moitié d’une bande, est équipée de tubes Led programmables. La programmation est faite à partir d’un boîtier de commande. Elle est basée sur les périodes d’alimentation et de repos des animaux. La nuit, elle assure un éclairage de 4 % correspondant à une pleine lune. L’objectif est de limiter le stress des jeunes porcelets après le sevrage. Au réveil, pendant une demi-heure, la puissance monte progressivement de 4 à 30 % puis se stabilise pendant une autre demi-heure. Elle atteint 100 % au moment des deux repas quotidiens, pendant 5 heures à chaque fois. Elle reste à 30 % entre ces deux phases. Les performances zootechniques des deux lots de chaque bande seront analysées et comparées.

Eau

[caption id=”attachment_9218″ align=”aligncenter” width=”300″]Chaque salle a son circuit d'eau indépendant des autres salles Chaque salle a son circuit d’eau indépendant des autres salles.[/caption]

Chaque salle a son circuit d’eau indépendant des autres salles. Chaque salle peut recevoir 3 types d’eau différentes : une eau pure et 2 eaux avec supplémentation ou traitement. Chaque circuit possède son compteur.

Aliment

[caption id=”attachment_9219″ align=”aligncenter” width=”300″]5 silos sont installés pour alimenter un système de distribution en multiphase avec pesée de l'aliment nourrisseur par nourrisseur 5 silos sont installés pour alimenter un système de distribution en multiphase avec pesée de l’aliment nourrisseur par nourrisseur.[/caption]

5 silos sont installés pour alimenter un système de distribution en multiphase avec pesée de l’aliment nourrisseur par nourrisseur. Le multiphase est installé en hauteur pour avoir une chaîne plate, au même niveau sur toute la longueur de la distribution. Bernard Laurent


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article