Productions Agricoles

Une triple vaccination gagnante sur l’élevage de porc Le Ster à Esquibien

La triple vaccination des porcelets contre le mycoplasme, le circovirus et le SDRP a été mise en place en 2013 chez Françoise et Pascal Le Ster. Le gain est estimé à 6,15 euros par porc. « Nous n’utilisons presque plus d’antibiotiques sur notre élevage depuis 2013 ». Françoise Le Ster, intervenante à la journée « Planète positive » organisée par Triskalia, à Noyal-Pontivy (56), n’aurait pas pu s’en réjouir avant cette date.

Les porcelets des 115 truies conduites

en 4 bandes consommaient, depuis plusieurs années, un aliment 1er âge classiquement supplémenté en antibiotiques et étaient vaccinés contre le mycoplasme. « En 2011, nous avons décidé, avec notre vétérinaire, de vacciner aussi contre le circovirus ». Pendant l’hiver 2012-2013, les performances et le statut respiratoire se dégradent. « Les porcs toussaient et manquaient de poids au moment des départs, l’hétérogénéité était forte et les plus-values diminuaient ». Les analyses de sang révèlent la circulation du virus SDRP en engraissement. La triple vaccination des porcelets (méthode Combo de Triskalia) est mise en place. « Nous vaccinons contre le mycoplasme et le circovirus (mélange des vaccins) la première semaine suivant le sevrage. Le vaccin SDRP est réalisé une semaine plus tard. La charge de travail est la même. Nous vaccinons à hauteur d’homme grâce à l’aménagement d’un quai. Les animaux restent au même niveau ; c’est nous qui descendons ».

Bilan sur 24 élevages en programme Combo Triskalia

  •  Poids de carcasse : + 0,80 kg
  • Plus-value : + 1 centime/kg
  • Dépenses antibiotiques : – 0,18 €/porc
  • % pertes sevrage-vente : – 0,5 %
  • Age 115 kg : – 1,9 jour
  • Gain total : + 2,30 €/porc (soit 1,60 €/porc après déduction de la remise Combo)

Aide financière du groupement

La triple vaccination a fait ses preuves. Les bandes de porcs qui en ont bénéficié ont gagné 1,1 kg à l’abattage. Le TMP a augmenté d’un point et la plus-value de 4,59 centimes. Les dépenses d’antibiotiques ont baissé de 0,24 €/100 kg de carcasse (aliment blanc en PS). Les pertes sevrage-vente ont chuté de 1,8 %. En parallèle, les dépenses de vaccin ont augmenté de 1,57 €/100 kg de carcasse. Au final, le gain économique est de 6,15 €/porc sur l’élevage. Le groupement accorde une aide financière pour réaliser le diagnostic (analyses) et pour la mise en place du programme Combo triple vaccination, de 20 à 55 centimes par porcelet (plusieurs vaccins peuvent être utilisés, selon les pathologies présentes sur l’élevage) et propose du matériel adapté : seringues double corps, Idal ou MS pulse (sans aiguilles). Sur l’élevage Le Ster, un autovaccin est également fabriqué et utilisé sur les truies pour protéger les porcelets contre les streptocoques. Bernard Laurent

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer