Productions Agricoles

Que nous réserve la moisson 2015 ?

L’été vient de débuter, la moisson va commencer. Il est temps de faire un point sur les marchés et la valorisation des céréales…

La campagne 2014 qui avait débuté avec des récoltes abondantes, s’achève avec des stocks mondiaux conséquents en blé, à plus de 200 millions de tonnes (Mt), contre 190 Mt en 2013, et 177 Mt en 2012. La compétitivité européenne sur les céréales a permis d’exporter des volumes importants et d’assainir en partie les bilans. C’est notre euro qui nous a grandement favorisés malgré une qualité assez médiocre. On se rappelle en effet les conditions de récoltes difficiles en France, qui ont entraîné de nombreux déclassements de blé meunier en blé fourrager. Ce déclassement avait permis une meilleure rémunération du blé de qualité tout au long de la campagne. Néanmoins, la France va entamer la récolte 2015 avec les stocks les plus importants depuis 2009…

Blé : une pression baissière à la récolte

La récolte 2015 se profile à très court terme. Au niveau mondial, les tonnages attendus sont assez importants. L’état des cultures est très bon dans le bassin de la Mer Noire, avec des productions qui devraient atteindre des niveaux élevés. En Europe, les conditions sèches de ces dernières semaines font craindre des pertes de rendement, pour redescendre à des années moyennes. Aux USA, des pluies très importantes ont retardé les chantiers de récolte et probablement dégradé la qualité.  Le ministère de l’Agriculture américaine, l’USDA, attend une production mondiale de blé de 721 Mt, soit la deuxième plus importante après le record de l’an passé à 726 Mt, avec des stocks en hausse.

la production mondiale de blé devrait encore frôler un niveau record
Selon l’USDA, la production mondiale de blé devrait encore frôler un niveau record.

Ces éléments font craindre une baisse des cours à la moisson, si elle confirme les prévisions de quantité, et ce d’autant plus que la Russie et l’Ukraine devraient être fortement présentes à la vente en ce début de campagne. Ces pays recherchent en effet des liquidités, et la Russie est sous la menace de taxes à l’export qui peuvent rapidement être remises en place. Par conséquent, les opérateurs saisissent chaque opportunité de vente. Cette concurrence amène une autre pression baissière, d’autant plus que l’origine française était 15 $ trop chère lors du dernier appel d’offres de l’Égypte… Nous pouvons espérer un redressement des cours pour la deuxième partie de campagne, entre les conditions de culture de l’hémisphère sud avec le risque d’El Niño, les décisions politiques, économiques et monétaires.

L'offre importante entraîne une diminution du prix du blé.
L’offre importante entraîne une diminution du prix du blé.

En colza, les surfaces en diminution en Europe et au Canada font attendre une récolte 2015 en nette baisse. De plus, des gelées importantes au Canada ont entraîné de larges pertes. Elles ont été suivies par des conditions très sèches sur l’Allemagne, qui ont altéré les potentiels. La graine est dans un schéma haussier, avec des bilans qui devraient se tendre tout au long de la campagne 2015… Seules les disponibilités importantes en Soja, et un pétrole bas contrebalancent cette hausse du colza.

Bien choisir sa stratégie de commercialisation

Ces informations laissent présager une année encore mouvementée. Chacun peut adapter sa stratégie de commercialisation. Triskalia accompagne ses adhérents avec une offre large et complète. Le « Prix de campagne » montre son intérêt avec l’acompte pour améliorer la trésorerie tout en bénéficiant des rebonds du marché sur la suite avec les compléments de prix. Les prix fermes assurent une transparence des marchés avec les adhérents.  De plus, il existe de nombreuses primes qui peuvent aider l’agriculteur dans sa valorisation

Les primes Triskalia pour optimiser la valorisation

  • La prime d’Échange Céréales Aliment optimise les achats d’aliment pour ceux qui travaillent aussi avec la coopérative en céréale.
  • La prime d’Activité collecte récompense les exploitations qui sont accompagnées par leurs techniciens sur le suivi des cultures et les achats d’approvisionnement, et augmentent selon le tonnage livré en Prix de campagne.
  • La prime d’approche rémunère les agriculteurs qui livrent directement sur un site usine du groupe ou un silo stockeur déficitaire.
  • La prime blé export assure une meilleure valorisation des blés meuniers qui répondent aux cahiers des charges portuaires. Elle rémunère les investissements faits sur la protéine.
  • La prime qualité, peut selon les années et les marchés optimiser cette valorisation du blé par un autre complément de prix en juin pour des qualités spécifiques en lien avec la protéine.

La proximité des points de collecte sur le territoire est une sécurité. Les magasins Triskalia mobilisent de nombreux moyens pour faciliter les récoltes.  Ainsi, en cas de conditions humides à la récolte, le stockage reste un point délicat. Les nombreux séchoirs et une logistique efficace sont un véritable atout. Ils assurent une valorisation optimale de la production des adhérents sur toute la campagne. Au contraire, si les conditions sont sèches, la prime blé export et la prime d’approche valorisent les céréales sèches pour récompenser la qualité.
Matthieu Cadart / Triskalia

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer