Dossiers

Chariots télescopiques

Avoir les bons réflexes

Éric Gatel anime des formations Caces. Il revient sur l’importance de bien appréhender les spécificités de la manutention au télescopique pour travailler en toute sécurité. 

Parce qu’un accident est si vite arrivé, Éric Gatel, formateur à Agr’Équip, à La Bouexière (35), rappelle quelques recommandations de bon sens à l’heure de conduire un chariot télescopique. Rencontré lors d’une session au Centre de formation de Saint-Ségal (29), il souligne l’importance de transmettre aux nouveaux arrivants sur l’exploitation, stagiaires ou salariés découvrant la machine, quelques con-seils de bonnes pratiques. Accompagné d’un de ses stagiaires du jour, Quentin Le Doze, salarié de l’ETA Cochennec, au Trévoux (29), il présente quelques situations à risques. « Des choses toutes bêtes qui n’arrivent pas que chez les autres. »  Éric Gatel insiste aussi sur la nécessité « de bien appréhender la capacité de levage de l’engin à partir des données constructeur, notamment par la lecture des abaques de charge affichés dans la cabine. Car il y a souvent des accidents liés à des basculements causés par des charges amenées en hauteur. » Rappelant au passage que « ce n’est pas parce que l’outil permet de lever 4 t que l’engin peut lever 4 t. » Sur le terrain, il conseille de savoir estimer la masse d’un colis. « Par exemple en évaluant la longueur de la flèche télescopée au déclenchement de l’alarme du limiteur de charge avant de lire les abaques… »  Toma Dagorn

manutention-telescopique

La connaissance et la reconnaissance de l’environnement de travail sont primordiales. « S’assurer de la stabilité des sols bien sûr. Et bien considérer les lignes électriques présentes. Jamais à moins de 5 m d’une ligne de 50 000 V ; jamais à moins de 3 m d’une ligne de moins de 50 000 V. » Et quand on ne connaît pas la tension en question ? « Par précaution, c’est 5 m… »

marche-pieds-telescopique

« 16 à 20 % des accidents liés aux engins professionnels interviennent dans le cas d’opérateur sautant de la cabine pour sortir. Les éleveurs, parfois pressés,  descendent plusieurs fois par jour de leur machine. Pour ne pas risquer la foulure ou l’entorse, il faut prendre l’habitude de descendre en marche arrière en utilisant le marchepied. »

materiel-telescopique

« On le répète aux stagiaires car, sur le terrain, l’erreur est trop souvent commise : il ne faut pas rouler avec l’outil pointé vers le bas. Si les roues s’enfoncent dans un trou ou une ornière, le risque de planter les doigts dans le sol est réel. »

transport-manutention-telescopique

« Lors du transport, les doigts sont légèrement relevés et la charge est appuyée contre le tablier. Dans le cas contraire, une secousse, un trou ou de la pente peuvent provoquer la chute de la charge. »

Peut vous intéresser

Lire aussi...
Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer