FinistèreProductions Agricoles

Les JA organisent une rencontre inter-OPA

En gardant à l’esprit une démarche positive et constructive, les JA veulent porter un autre regard sur l’avenir des filières agricoles.

La section Jeunes Agriculteurs de la FDSEA a convié la semaine dernière les OPA bretonnes pour les alerter sur les dysfonctionnements connus dans toutes les filières. Le climat morose actuellement dans les campagnes a déclenché cette rencontre. « La profession se pose des questions et est relativement inquiète. Le porc est en crise, l’incertitude plane à l’approche de la fin des quotas, le légume peine à redresser la barre. À cela viennent s’ajouter toutes les normes environnementales, additionnées des contraintes des GMS. Les OPA sont aussi responsables, c’est pourquoi nous avons invité leurs dirigeants pour exposer nos idées, pas pour faire leur procès », explique Sébastien Louzaouen, président des JA 29.

L’agriculteur fait vivre du monde

Un certain sentiment d’incompréhension se dégage du discours des JA. « Nous travaillons parfois plus de 100 heures par semaine, avec un revenu qui n’est pas à la hauteur de notre implication. L’agriculteur fait pourtant vivre de nombreux salariés qui gravitent autour de l’exploitation. Le métier n’attire plus : seulement 6 à 8 jeunes se sont installés en porc », estime Nicolas Coz, co-responsable de la section porcs chez les jeunes agriculteurs, et d’ajouter « Tous les porcs bretons sont identiques, hors label rouge et bio, et les multiples cahiers des charges (CCP) sont obsolètes et n’ont plus de légitimité. Il est temps de redonner au marché du porc breton son utilité et sa pertinence : il n’est pas cohérent que les 14 % de porcs bretons du MPB qui sont les plus loin des centres d’abattage et donc les plus pénalisés par les coûts de transport fassent près de 60 % de la cotation du MPB ».

Des propositions noir sur blanc

La section Jeune Agriculteur a remis une liste exhaustive de propositions aux représentants des OPA, touchant les productions de lait, porcs, volailles et légumes. Ils souhaitent ainsi montrer leur volonté d’aller de l’avant, en étant force de proposition. Parmi les 64 propositions, on peut citer :

En lait

  • Plus de transparence sur les retenues et avances figurant sur les factures
  • + 15 €/1 000 L les 5 premières années d’installation
  • Aide à l’acquisition de parts sociales à l’installation

En porc

  • Cesser les guerres de clocher entre groupements qui pénalisent l’ensemble de la filière
  • Suppression des CCP
  • Vendeur unique au MPB

En Volaille

  • Pas plus de 4 semaines de vide sanitaire pour les jeunes
  • Mettre en place des soutiens aux jeunes qui s’installent
  • Pour les œufs de consommation : les OP doivent être capables de proposer des contrats 100 % aux JA et de respecter leurs engagements

En légumes

  • Plus de visibilité : meilleure communication sur les perspectives du marché
  • Plus de poigne dans la défense des produits auprès des distributeurs
  • Péréquation inférieure pour les jeunes pendant leurs 5 premières années post-installation.

La gouvernance en question

David Louzaouen, secrétaire des JA 29, souhaite remettre à plat le système de gouvernance des OPA. « Par définition, l’OPA est une structure créée et gérée par et pour les agriculteurs. Force est de constater que la gouvernance de ces structures échappe de plus en plus aux mains des agriculteurs et du conseil d’administration (CA). L’absence ou la faible part de jeunes au sein des CA est souvent pointée du doigt, alors que nous sommes porteurs d’un renouvellement des idées ». Pour les JA finistériens, il est important de recréer du lien entre la coopération et le syndicalisme jeune, car « nous sommes un vivier de futurs responsables professionnels à ne pas négliger. Une expérience au sein du syndicalisme jeune offre une ouverture d’esprit et une faculté de discernement, ce qui assure aux futurs responsables, comme les administrateurs, une objectivité face aux décisions, stratégies et discours de l’OPA », concluent-ils. Fanch Paranthoën

Mots-clés
Bouton retour en haut de la page
Fermer