Productions Agricoles

Lait : il avance sur l’autonomie protéique en groupe

Pour améliorer sa performance économique, Henri-Jean Dolaine fait partie d’un groupe d’agriculteurs travaillant sur l’autonomie protéique. Une démarche d’innovation et d’expérimentation aidée par la Région.

Éleveur laitier à Romagné (35), Henri-Jean Dolaine a dû acheter les bâtiments, le cheptel et la maison d’habitation lors de son installation après un tiers en 2008. Pour faire face à ses annuités élevées, le producteur installé sur une SAU de 48 ha cherche à améliorer son EBE par la voie de l’intensification de la production fourragère. Et cela sans acheter davantage d’intrants et en gardant sa production de 300 000 L de lait. Visant en particulier davantage d’autonomie protéique, il a intégré un groupe d’une dizaine d’agriculteurs souhaitant avancer sur cette thématique, situé sur le Bassin versant du Haut Couesnon et dans le sud de Fougères. Le groupe a répondu à l’appel à projets de la Région Bretagne pour une Agriculture écologiquement performante, et fait partie des 16 lauréats.

Intensification fourragère

« Je ne touche pas directement d’aides pour mon exploitation, les subventions sont orientées vers le conseil, l’animation du groupe, des analyses permettant d’affiner les pratiques… », précise H.J. Dolaine. Le producteur tâtonne, expérimente… « En octobre 2013, j’ai implanté 10 ha de méteil que j’ai récoltés mi-mai 2014. Trop tardivement. Cette année, j’ensilerai les 17 ha de méteil début mai. J’ai également modifié le dosage en abaissant l’orge (de 40 à 25 kg/ha) et en augmentant le pois (de 20 à 33 kg/ha) ; la féverole reste à 115 kg/ha et la vesce à 20 kg/ha », détaille l’éleveur qui vise un taux de MAT de 16-17 % (plutôt que 13-14 cette année). Il va par la suite essayer de remplacer l’orge par du triticale : un meilleur tuteur.

Se lancer collectivement

42 dossiers ont été déposés suite à l’appel à projets Agriculture écologiquement performante (AEP), lancé par la Région, en décembre 2013. Composé majoritairement d’agriculteurs ayant déjà avancé dans cette voie sur leur exploitation, le comité AEP a sélectionné 16 projets en juin dernier, portés par plus de 200 agriculteurs au total. « Le but de l’appui financier (1,14 million d’€ en tout) est d’inciter les agriculteurs à se lancer collectivement dans des démarches d’innovation et d’expérimentation », explique Michel Morin, vice-président de la Région en charge de l’agriculture et de l’agroalimentaire. L’amélioration de la fertilité des sols, la démédication en élevage, la réduction de la consommation de
fuel sont des exemples de thématiques développées dans les groupes. Un nouvel appel à projets AEP a été lancé (jusqu’au 31 mars 2015).

Des gains sur les coûts de mécanisation

« Implantée avec très peu de travail du sol, sans apport d’engrais ou traitement, cette culture dérobée m’est revenue à 100 €/t MS. Les 5,5 t MS/ha produites sur l’hiver s’ajoutent aux rendements du maïs. Il faut par contre choisir des maïs avec des indices de précocité plus élevés… » Le producteur escompte aussi des bénéfices sur la santé de ses animaux et la structure de ses sols. « J’ai l’objectif d’arrêter le labour. » Avancer la date de récolte du méteil lui permettra d’apporter du fumier avant l’implantation du maïs (depuis cette année, la réglementation l’interdit après le 15 mai).

« Le méteil est venu remplacer des dérobées avec du RGI qui demandaient du désherbage et captaient l’humidité du sol. Aujourd’hui, le maïs n’est pas pénalisé en eau. » Pour la mise en place de cette nouvelle culture, H.J. Dolaine a acquis un andaineur en Cuma et acheté un petit pulvé pour répandre le conservateur.

Cette année, le producteur poursuit sa recherche d’autonomie avec la mise en place de luzerne sur 6 ha. « Cette culture va me permettre de compléter du maïs humide broyé. Un aliment que j’ai tenté par le passé, mais qui posait problème avec déjà beaucoup de maïs ensilage. Il est très intéressant pour réduire les concentrés VL. » Agnès Cussonneau

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer