Ille-et-Vilaine

Un collectif manifeste contre l’obligation de pucer

A l’initiative du collectif « Faut pas pousser », une quarantaine d’éleveurs ont occupé le 2 juin les locaux de la Draaf, à Rennes, pour réaffirmer leur opposition à l’obligation d’identification électronique des petits ruminants (chèvres et moutons). « L’objectif est également d’obtenir la levée de toutes les sanctions appliquées aujourd’hui en Bretagne. Ces sanctions n’ont pas eu lieu dans d’autres régions et sont inadmissibles puisque le dispositif des puces électroniques ne sera obligatoire que fin 2014 », notent le collectif et la Confédération Paysanne qui soutient cette initiative.

Les Bretons pénalisés

« Nous constatons que les éleveurs ont été fortement et injustement pénalisés du fait de leur petit nombre sur le territoire breton. Ces éleveurs sont des professionnels, qui identifient leurs animaux de manière fiable et dans le respect des règles sanitaires en vigueur ». Les protagonistes soulignent que « la traçabilité est indispensable, néanmoins l’identification électronique a un coût très important : les petits éleveurs n’en retirent aucun avantage, au contraire. » Et d’ajouter : « L’obligation de pucer s’inscrit dans un arsenal de mesures qui découragent, donc favorisent la disparition des petites structures. Nous n’accepterons pas les sanctions financières infligées à ces éleveurs. Oui au libre choix du mode d’identification ! » Suite à la manifestation, la Draaf s’est engagée à réouvrir tous les dossiers des paysans qui avaient été contrôlés et sanctionnés.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer