Dossiers

De la cochette à la 2e portée

Intro

Les primipares et les deuxièmes portées produisent plus du tiers des porcelets d’un élevage. On mesure l’impact économique de leurs performances de prolificité. Pour optimiser ces résultats de début de carrière mais aussi assurer une bonne longévité, la préparation des cochettes doit être soignée : dès l’arrivée, dans un local de quarantaine adapté aux exigences sanitaires de l’élevage d’aujourd’hui. Dans ce dossier, largement inspiré du récent forum technique du groupement Triskalia, nous mettons en avant les facteurs de réussite de la conduite de la jeune truie. Des éleveurs performants, de différents groupements, témoignent de leurs pratiques en terme d’alimentation, de sanitaire et de préparation à l’insémination, avec des éclairages de vétérinaires et de techniciens sur des points particuliers. Leurs méthodes permettent d’obtenir de très bons résultats de prolificité en première portée et d’éviter le syndrome de 2e portée qui affecte pourtant 79 % des élevages. Une enquête, détaillée dans les pages suivantes, réalisée dans plu- sieurs élevages, démontre que les animaux les plus performants en première portée le restent sur les portées suivantes. D’où l’intérêt de bichonner les cochettes. Bernard Laurent

Mots-clés

Peut vous intéresser

Lire aussi...
Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer