Productions Agricoles

En avant l’agriculture bretonne !

A quelques jours de leur deuxième assemblée générale au stade de Guingamp, les responsables de la jeune association Agriculteurs de Bretagne rappellent la nécessité pour la profession de communiquer sur ses réalités et annoncent un programme riche d’initiatives cette année. 

« Agriculteurs de Bretagne est une démarche de communication collective pour fédérer les idées et les initiatives qui renforcent l’image positive de l’agriculture bretonne. Nos ambitions : redonner fierté et parole aux agriculteurs et renforcer le dialogue avec les Bretons », a rappelé Jacques Jaouen, président de l’association. Un message martelé avec enthousiasme à quelques jours de la 2e AG du collectif qui se déroulera le 25 mars au Stade du Roudourou à Guingamp (22) sous le slogan « En avant l’agriculture bretonne ! » en hommage à l’équipe costarmoricaine de Ligue 1. A cette occasion, le grand témoin, Noël Le Graët, président de la Fédération française de football, partagera ses expériences d’entrepreneur de l’agroalimentaire, de meneur d’hommes ou de dirigeant pour éclairer les participants.

Qui veut ouvrir sa ferme ?

Suite aux succès de la première édition l’année dernière, l’action « Tous à la ferme » sera reconduite dimanche 29 juin. Agriculteurs de Bretagne ambitionne d’ouvrir au grand public les portes de plus d’une trentaine d’exploitations, toutes filières confondues. Certains agriculteurs sont déjà engagés. Mais il est encore possible, pour tous ceux qui ont envie de partager la fierté et la passion de leur métier, de proposer son outil comme support de ferme ouverte. « Chaque personne intéressée est accompagnée dans la démarche par Agriculteurs de Bretagne. Nous nous occupons de toute la partie promotion, nous fournissons des kits de communication pour baliser la ferme. Chaque exploitation a toujours comme partenaire une ou plusieurs entreprises adhérentes à notre asso pour venir aussi en appui. Celui qui ouvre ses portes n’est jamais seul, au contraire c’est toujours un travail d’équipe pour une réussite collective », rassure Jean-Paul Le Métayer,  coordinateur du projet. Contact : 06 08 90 79 45.

La convivialité avant la technique

En attendant, Jacques Jaouen enfonce le clou : « Nous avons la chance en Bretagne d’avoir une agriculture qui fait bien plus que nourrir les Bretons. Elle est source d’emplois directs et indirects, de préservation de l’environnement, d’animation des territoires ruraux… Mais trop longtemps, notre profession a été incapable de le dire, de l’expliquer, de le montrer au grand public. » Au contraire, les agriculteurs ont longtemps eu tendance à se renfermer sur eux-mêmes jusqu’à se sentir « refoulés par la société. » Pourtant, de récents sondages montrent que les Bretons ont une bonne image de leur agriculture, ont confiance en elle. « Aujourd’hui, c’est à nous, producteurs d’aller vers les gens, de leur ouvrir nos portes, de leur montrer que nous n’avons rien à cacher… Le succès de nos 21 fermes ouvertes en juin l’année dernière, avec 15 000 visiteurs en une seule journée, le prouve », rapporte Danièle Even, vice-présidente de l’association.

La tournée 2014

Après le Salon de l’Agriculture à Paris fin février, Agriculteurs de Bretagne sera présente sur plusieurs manifestations : Agri Deiz à Morlaix (29) les 5 et 6 avril, Terralies à Saint-Brieuc (22) du 23 au 25 mai, les Vieilles Charrues à Carhaix (29) du 17 au 20 juillet, Festival interceltique de Lorient (56) du 1er au 10 août et Ohhh la vache ! à Pontivy (56) les 18 et 19 octobre.

« La modernité ne détériore pas la qualité »

« Le grand public veut savoir ce que nous faisons dans nos fermes bien sûr, mais surtout, avant tout, qui nous sommes… » Et Patrick Fairier, administrateur d’Agriculteurs de Bretagne et président de la coop Le Gouessant, l’une des 60 entreprises adhérentes à l’asso, de souligner : « Lors des fermes ouvertes, les gens étaient surpris de constater tout ce qui est mis en place pour protéger le consommateur. Nous devons leur montrer qu’en agriculture, la modernité ne représente pas une détérioration de la qualité. Que la Bretagne est une région de référence en matière de sécurité alimentaire, la seule en Europe où les taux de nitrates dans les eaux diminuent… Les agriculteurs commencent à se décomplexer. » Avant que Jacques Jaouen ne conclue : « Ça y est, nous sommes dans un nouvel élan. Nous ne produisons plus comme avant, faisons-le savoir. D’ailleurs, les consommateurs qui viennent à notre rencontre nous reprochent de ne pas l’avoir dit plus tôt ! » Toma Dagorn

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer