Productions Agricoles

Des pois enrichis en azote et de la paille pour les génisses

Valoriser les pois dans la ration des bovins c’est possible en les mélangeant à de l’urée et des enzymes.

« Les pois introduits dans la rotation peuvent être bien valorisés par les génisses », assure Benoît Réalland, du Réseau nutritionnistes BDM, intervenant lors d’une porte ouverte sur une exploitation du Morbihan. Broyés à la récolte et mélangés à de l’urée de type alimentaire classique (15 kilos par tonne de pois) et à des enzymes (Maxammon), ils sont stockés en boudins (avec ajout d’eau pour obtenir un produit à plus de 20 % d’humidité). L’enzyme utilisée est dite uréase ; elle dégrade l’urée en  dioxyde de carbone et en ammoniac. L’opération permet un gain de 5 à 6 points de MAT. La valeur du pois passe ainsi de 25 % à 30 % de MAT. « Le mélange et la mise en boudin sont laborieux. D’autant plus qu’il est préférable de ne pas trop tasser pour ne pas ralentir l’activité enzymatique. C’était un essai mais il faudra trouver une solution plus facile », indique l’éleveur qui pense, l’an prochain, faire intervenir un camion usine. « Je n’ai pas de place, sinon, l’idéal est de le stocker en silo couloir. Broyage, chargement dans une mélangeuse et stockage à plat sous une bâche ».

Soja ensilé, à 20% de MAT et 1,1 UFL

Dans notre édition du 27 septembre 2013, nous relatons les essais de soja réalisés sur une petite parcelle d’Inguiniel (56). Deux variétés étaient testées. Semées au 1er juin (possibilité de semer plus tôt en année de températures normales), la culture a eu du mal à arriver à maturité, du moins l’une des deux variétés. La bonne pousse végétative et la propreté de la culture ont surpris le producteur. Les rendements de grains estimés (par échantillonage) sont de 28 et 31 qx, selon la variété. La culture a été ensilée ; le fourrage donne des valeurs de 20% de MAT et de 1,1 UFL. D’autres essais seront nécessaires pour juger de la conservation, de l’appétence et de l’utilisation dans une ration, en graines moissonnées ou en ensilage.

25 cts par génisse et par jour

Le coût du broyage et de la mise en boudin revient à 24 € de la tonne. L’urée et les enzymes coûtent 25 € pour une tonne de pois traitée. La ration des génisses, à l’étable, de 6 à 15 mois, est composée de paille et de pois Maxammon. De la paille à volonté et jusqu’à 3 kilos de pois. « La distribution, deux fois par jour, ne prend pas plus de 10 minutes ». Le bac de pois, sur palette, est rempli une fois dans la semaine et placé dans le couloir d’alimentation. La conservation n’a posé aucun problème. « La ration revient à 25 centimes par génisse et par jour ». Il est possible de traiter du maïs ou des céréales (voir Paysan breton du 18 octobre 2013) et de les incorporer à la ration des vaches laitières. À chaque fois, le traitement permet de gagner 5 à 6 points de MAT. Bernard Laurent

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer