Avec Savana, Julien Le Dorze se réjouit de revoir Paris

Le concours de Paris est le rendez-vous préféré de Julien Le Dorze, amateur de belles vaches. L’élevage y participe pour la 4e fois.

19041.hr - Illustration Avec Savana, Julien Le Dorze se réjouit de revoir Paris
Julien Le Dorze présente la primipare Savana, sélectionnée pour le concours Prim'Holstein de Paris 2024.

Gaec Le Dorze, Plumelin (56) Julien Le Dorze est ravi de se préparer pour la 4e fois au concours de la Porte de Versailles. Le Morbihannais n’en garde que de bons souvenirs. En deux séjours à la capitale, la première vache rouge du troupeau, Jaya (Texas Red x Duram Red), pointée 91 points, s’était fait remarquer : 2e de section en 2018 et surtout prix de Réserve championne rouge en 2020. Entre-temps, Lolita (McCutchen x Zelgadis) avait eu l’honneur d’être élue Championne jeune en 2019. Un résultat qui n’avait pas manqué d’attirer l’attention d’acheteurs suisses qui l’ont emportée trois mois plus tard.  Paris reste « le rendez-vous préféré » de Julien Le Dorze qui participe à 2 ou 3 concours par an dont, forcément, le comice du secteur (cantons de Locminé, Baud et Saint-Jean-Brévelay). « Avoir une vache sélectionnée parmi les 115 retenues pour le Salon est déjà une véritable fierté », insiste-t-il. Outre les bons résultats de ses animaux sur le ring parisien, c’est « la cohésion et l’ambiance très conviviale » qui règnent à chaque fois dans le groupe resserré des éleveurs participants de son département qui lui plaisent tout particulièrement. « J’aime aussi discuter avec les visiteurs. Une occasion privilégiée d’échanger, de parler de notre métier. »   Après le Centenaire, Savana file à la capitale Cette fois, le nouveau ticket pour la capitale a été obtenu grâce à la sélection de Savana (Alligator x Fitz). Après avoir mis bas début octobre dernier, cette primipare a récemment brillé au Centenaire de la race Holstein au Puy-du-Fou (85). De ce concours « dans un lieu féérique », fin novembre, elle a rapporté le premier prix de la section des plus jeunes engagées. « Je ne conduis jamais mes animaux sur les rings pour pouvoir profiter au maximum du show. Clippée par Arthur Bainvel et présentée par Dylan Le Cam, notre stagiaire…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article