ÉlevageSur abonnement

Plusieurs « modèles » génétiques travaillés

Gaec Aillerie à Ombrée d’Anjou (49)

Depuis l’introduction de la Charolaise sur l’élevage en 1989, la famille Aillerie affûte les facilités de vêlage et de naissance de son troupeau. Aujourd’hui, les éleveurs s’orientent aussi vers de la finesse d’os, de la mixité viande ou encore du « sans cornes ». Le Gaec Aillerie compte parmi les participants récurrents aux concours de…

Cet article est réservé aux abonnés numériques.
Pour lire la suite…
Connectez-vous ou Abonnez-vous

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer