Gérer l’écornage par l’anesthésie et la génétique

12677.hr - Illustration Gérer l’écornage par l’anesthésie et la génétique
Les interventions sont réalisées sur des animaux de moins de 6 semaines.

Sur l’exploitation d’Etienne Legrand, tous les animaux sont endormis pendant l’opération d’écornage. L’éleveur travaille également la génétique du troupeau pour sélectionner le gène « sans cornes ». À La Meurdraquière (50), Etienne Legrand élève 80 vaches laitières. Sur son exploitation, la gestion de l’écornage tient une place importante. « Mon père écornait déjà les vaches en 1980 », raconte…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article