Des essais d’intensification en cultures bio sous-abris

12810.hr - Illustration Des essais d’intensification en cultures bio sous-abris
Lors des essais en pomme de terre les traitements ont été déclenchés grâce à Miléos qui est un outil d’aide à la décision développé par Arvalis. Cet outil est relié à la station météo Sencrop qui est installée sur la plateforme d’essais. « Suivant le poids de contamination et la résistance variétale, Miléos envoie une alerte par SMS au producteur. En bio, il faut intervenir très rapidement après l’alerte pour éviter d’avoir à réaliser un traitement curatif à base de cuivre. L’outil se base sur la météo réelle, il est possible d’anticiper le traitement préventif en se basant sur des prévisions », explique François Ghigonis, ingénieur Arvalis.

Sur la plateforme d’expérimentation de légumes bio de Suscinio, le haricot est associé au poivron pour intensifier les cultures sous serre. En plein champ les essais en pomme de terre sont orientés sur les alternatives pour réduire l’utilisation de cuivre dans la lutte contre le mildiou. Les techniciens de la plateforme d’expérimentation de légumes bio présentaient le 6 juillet dernier les différents essais menés en ce moment sur le site de Suscinio. « Sous-abris, nous menons une expérimentation sur l’intensification des cultures. Nous associons du poivron comme culture haute avec du haricot comme culture basse ou de la laitue, de l’oignon ou encore de la blette. L’objectif est de voir ce que l’on peut sortir au m2 et voir jusqu’à quel niveau nous pouvons intensifier sans avoir de problèmes », explique Mathieu Conseil, chef de projet maraîchage à l’Itab (Institut technique de l’agriculture biologique). Le poivron est cultivé en position centrale et les haricots sont implantés de chaque côté. La récolte des haricots a déjà commencé depuis quelques semaines, le poivron ne va tarder à démarrer. Des cultures courtes dans les passe-pieds « Nous avons aussi testé l’implantation d’une culture courte dans les passe-pieds, pour cette année c’était des radis. Nous en avons récolté quelques kilos. C’est une piste de réflexion supplémentaire pour valoriser au maximum l’espace disponible. Après la récolte nous avons mis en place la toile tissée pour bloquer le développement des adventices dans les passe-pieds. Un essai variétal de maïs doux est aussi en place dans la serre. » Pour la partie plein champ, des essais sur pomme de terre sont en cours. L’objectif est de maîtriser le mildiou en trouvant des méthodes alternatives afin de réduire l’utilisation de cuivre sur la culture. « Nous avons testé un trio de substances : du Chitosan à pleine dose, du cuivre (sulfate ou hydroxide) à pleine…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article