Cultures

Commercialisation des moissons 2022 : bien gérer son risque de marché

Deux stratégies sont possibles : assumer ou déléguer… et elles peuvent se mixer. Ce choix doit se faire avant livraison des moissons.

Sur des marchés aussi volatils, une bonne gestion assumée de ses ventes passe par la répartition dans le temps des contrats à prix fermes. En temps de guerre, les matières premières sont des valeurs refuges pour les spéculateurs, mais surtout des denrées indispensables pour les peuples… La règle d’or = segmenter ses ventes sur la campagne !

Un outil moderne de gestion de risque

La gestion déléguée à la coopérative (le prix de campagne) est un outil moderne de gestion du risque. Cette stratégie permet de finaliser le prix de campagne engagé moyen d’Eureden nettement au-dessus de la moyenne des prix fermes constatée sur la récolte 2021. Il dépasse 77 % des prix fermes en céréales et 96 % en colza… Autrement dit, seul 4 % du tonnage acheté en colza est au-dessus du prix de campagne.

Faire son choix de commercialisation dès livraison

Pour optimiser sa trésorerie en moisson, chaque livreur doit signifier son choix de commercialisation dès livraison, il faut choisir entre : prix de campagne (avance de trésorerie puis acompte et compléments de prix étalés sur la campagne), contrat « option stock » (premier paiement de 150 €/t en céréales/protéagineux ou 300 €/t en oléagineux dès livraison). Ce contrat permet de fixer le solde du paiement jusqu’à la fin de campagne par unité de remorque livrée.

Michel Le Friant, Métiers du grain

sans titre 1

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer