sans titre 1 - Illustration Pas si simple de remplacer les correcteurs azotés du commerce par des graines
Graines de féverole après toastage à la ferme.

Pas si simple de remplacer les correcteurs azotés du commerce par des graines

Alors que les cours des tourteaux ont flambé, peut-on imaginer se tourner vers la culture locale de protéagineux ou oléoprotéagineux comme nouvelle source de protéines pour équilibrer les rations riches en maïs ?  À l’occasion du Salon de l’herbe, début juin, à Villefranche-d’Allier (03), Idèle et ses partenaires ont organisé le Village de l’autonomie protéique…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article