Un drone pour blanchir les serres

11726.hr - Illustration Un drone pour blanchir les serres
Le drone peut blanchir les serres, semer des couverts, épandre des solutions de bio-contrôle ou des auxiliaires de culture...

Avec un drone relié à une réserve au sol, la machine volante fabriquée par Drone Vision Pro-AG blanchit tous types de serres. L’engin est aussi utilisé en application de bio-stimulant ou en épandage de graines. Présenté lors du dernier Sival à Angers, l’imposant drone fabriqué et commercialisé par Drone Vision Pro-AG est utile pour de multiples applications. La société basée dans l’Hérault développe une prestation de blanchiment des serres, grâce à une machine qui pulvérise le liquide blanc sur les toitures des édifices en verre à raison de 1 ha / h. Couplé à une réserve au sol de 1 000 L contenant le mélange peinture et eau, le drone applique la peinture en continu, « c’est une solution hybride entre l’hélicoptère et l’opérateur directement sur le toit », explique Henry Joffroy, responsable commercial pour l’entreprise basée dans l’Hérault. En volant entre 1 m et 2,5 m au-dessus de la toiture de l’édifice, « le drone est guidé par GPS. Le parcours est précis, la vitesse d’avancement est régulée en fonction de la largeur de travail ». Suivant la configuration de la serre, le drone peut blanchir une surface entre 5 et 10 ha par jour. L’utilisation d’un drone est « écologique, non bruyant et sécurisant. Potentiellement, l’engin peut être utilisé sur des serres anciennes où il est impossible de monter sur la toiture. Il est adapté à tous types de structures, des serres en verre aux serres plastique, à partir du moment où il n’y a pas d’obstacles aériens ». L’engin volant pèse 15 kg et peut pour d’autres utilisations embarquer 10 kg de matières, solides ou liquides, comme des semences, des trichogrammes ou des bio-stimulants. « L’avantage est de pouvoir intervenir en végétation sans dégrader la culture, et en respectant les aspects agronomiques ». Le semis à la volée à une largeur de 6 à 12 m n’est plus dépendant de la portance des sols,…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article