Le potentiel génétique s’exprime grâce au jardin d’hiver

11286.hr - Illustration Le potentiel génétique s’exprime grâce au jardin d’hiver
Sébastien Davy, aviculteur et Alain Salmon, responsable volaille de chair aux Établissements Michel.

En ouvrant les jardins d’hiver aux dindes à partir de 6 semaines, la densité d’animaux tombe à 5,25/m2 ce qui permet aux volailles d’accéder à une ambiance différente. L’objectif de poids est atteint avec une semaine d’avance comparé au standard. En 2004, Sébastien Davy a rejoint l’exploitation familiale située à la Fresnais (35) et spécialisée en production de vaches allaitantes et légumes. Il s’est réellement installé en en 2008 suite à la construction d’une stabulation neuve un an plus tôt pour apporter plus de confort à ses 35 mères de race Blonde d’Aquitaine et la suite. « J’ai ensuite pris la décision d’arrêter la production légumière et de construire un premier poulailler, pour élever des dindes, de type Colorado de 1 370 m2 qui est sorti de terre en 2017 », raconte Sébastien Davy. Un an plus tard pour des questions de bien-être animal mais aussi pour le bien-être de l’éleveur il équipe son poulailler de fenêtres pour faire entrer de la lumière naturelle. [caption id=”attachment_63478″ align=”aligncenter” width=”720″] Des perchoirs sont disposés dans le poulailler comme enrichissement du milieu.[/caption] 2 jardins d’hiver de 315 m2 En 2021, l’aviculteur construit un second poulailler. Après concertation avec les Établissements Michel, l’aviculteur s’est orienté vers un bâtiment stato-dynamique de 1 546 m2 de salle d’élevage avec des jardins d’hiver de 315 m2 de chaque côté. « C’est un poulailler en ventilation statique lanterneau mais j’ai installé 6 turbines en pignon pour pouvoir passer en ventilation longitudinale lorsqu’il y a des coups de chaleur. La vitesse d’air combinée à la brumisation au niveau des trappes d’entrée d’air apporte du confort aux dindes lorsque les températures montent l’été. » Et Alain Salmon, responsable volaille de chair aux Établissements Michel, de poursuivre : « Nous connaissons très bien et depuis longtemps ce type de poulailler statique, on ne prenait donc…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte

Already a member? Connectez-vous ici

Tags :
Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article