Côtes d'ArmorCultures

Merci les algues poursuit son développement

La surface en blé cultivée sans insecticide, ni fongicide continue de progresser. Cette année 2 000 t ont été valorisées sous forme de farine et l’objectif est de 2 500 t pour 2022.

Les membres de l’association Merci les algues se sont réunis mercredi 8 décembre sur le site de la Breizh Algae School à Saint-Étienne-du-Gué-de-l’Isle (22) pour échanger sur la saison 2021. Les 50 agriculteurs engagés dans la démarche cultivent du blé sans traitement insecticide, ni fongicide sur les départements du Morbihan, Côtes d’Armor et Ille-et-Vilaine. La collecte 2020 s’est soldée par 2 000 tonnes de blé récoltées sous label « Merci les algues » qui seront transformées en farine par la société Paulic Meunerie.

Un rendement moyen de 70 q/ha

Pour mettre toutes les chances de leurs côtés dans la réussite de la culture de blé sans fongicide, les agriculteurs choisissent une variété panifiable parmi six sélectionnées pour leur résistance aux maladies. Ensuite un programme est établi avec de 3 à 4 passages de solutions algo-sourcées en pulvérisation en substitution des fongicides. « Nous préconisons des passages au tallage, 1 à 2 nœuds, de dernière feuille pointante à dernière feuille étalée et un dernier à la floraison », explique un technicien cultures. Il ajoute que le prévisionnel était établi sur une baisse de rendement de 10 % comparé à une conduite culturale standard et que l’on se situe plutôt entre 5 à 8 % de baisse. « Le rendement moyen pour cette récolte est de 70 q/ha. » Le surcoût pour 4 passages de solutions algo-sourcées, comparé à 2 fongicides, est de 50 €/ha. Il est pris en compte lors de l’élaboration du contrat de rachat du blé. Le prix payé aux producteurs était de 195 €/t pour cette récolte. « Il a été revu à la hausse pour 2022 avec un prix minimum de 200 €/t qui peut monter jusqu’à 230 €/t en fonction des cours et de l’augmentation du prix des intrants. L’objectif est de collecter 2 500 t de blé en 2022 », conclut Jeanne-Marie Robert, responsable marketing Merci les algues.

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer