La filière veau de boucherie en évolution

10056.hr - Illustration La filière veau de boucherie en évolution
Didier Bastien présente l’essai en parc extérieur couvert avec igloo. Deux litières sont testées : la paille et la sciure.

Dans le cadre de son projet Renouveau, après avoir consulté les professionnels, les consommateurs et les ONG, la filière veau a engagé plusieurs essais sur des modes de production innovants comme l’accès à l’extérieur. La société évolue, des organisations citoyennes s’intéressent de plus en plus aux conditions d’élevage, les filières animales sont parfois remises en cause… « Pour répondre aux attentes sociétales, nous avons décidé de travailler sur le bien-être animal. Le projet Renouveau s’inscrit dans cette volonté, visant la mise au point de modes de production innovants et durables portant sur le logement et l’alimentation », précise Didier Bastien de l’Institut de l’élevage, en charge du programme de recherche se déroulant de janvier 2020 à juin 2023, financé par le ministère de l’Agriculture. Le bien-être, une priorité identifiée « Nous avons d’abord cherché à y voir plus clair sur les attentes sociétales. Une vaste enquête nationale, en lien avec Interbev, a été menée auprès de 21 professionnels (intégrateurs, fabricants d’aliments, vétérinaires), de 2 600 consommateurs français et de 3 ONG (organisations « welfaristes »). Des priorités sont ressorties pour l’avenir : le bien-être animal en lien avec la santé devant l’environnement. » Un concours d’idées a aussi été proposé à des étudiants en agriculture pour recueillir la vision des gens qui travailleront demain dans ce secteur. « Plus de 25 projets avec des schémas, des maquettes ont été élaborés. » S’agissant des bâtiments existants, plusieurs pistes d’études sont envisagées sur le logement : baisse de la densité, taille des parcs, type de sol… « Nous envisageons d’étudier des alternatives au baby box. La dérogation permettant leur autorisation jusqu’à 8 semaines d’âge pourrait être remise en cause. Cet équipement aide à gérer les succions et le sanitaire au démarrage des veaux, quand le brassage microbien génère le plus de soucis digestifs ou respiratoires. » Des sols en caoutchouc Un premier essai est mené cette année…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Tags :
Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article