Finistère

L’apprentissage plaît toujours plus

« Il y a 10 ans, 80 % des élèves étaient issus du milieu agricole dans nos Maisons familiales. Cette tendance s’est inversée, les jeunes des zones urbaines franchissent le pas », observe Alain Jaulin, directeur de la fédération départementale des Maisons familiales rurales (MFR) du Finistère. Ce changement s’explique en partie par « la volonté de travailler à l’extérieur ou d’un souhait de retour à une vie plus proche de la nature. L’alternance que nous proposons est une chance, l’élève arrive à conjuguer du temps au contact de la réalité professionnelle avec un temps purement scolaire ».

Une agriculture plurielle

La récente rentrée a compté au total 1 750 apprenants, répartis en formation initiale en alternance, ou sous statut d’apprenti. « Il y a un basculement vers l’apprentissage. En 3 ans le nombre de personnes a été multiplié par 2. Ce statut plaît au jeune ; ce sont aussi des aides conséquentes pour l’entreprise qui le suit ». « Nous sommes sur un secteur dynamique, avec des technologies de pointe. L’agriculture est tellement plurielle qu’un jeune ouvert y trouvera son compte », se réjouit le directeur. Le Finistère compte 12 sites de formations, proposant un large éventail de métiers de l’agriculture aux services aux personnes et aux territoires, ou encore une formation en conchyliculture.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer