« Chaque génération est une mosaïque de talents »

e9522.hr - Illustration « Chaque génération est une mosaïque  de talents »

Composer avec différentes générations n’est pas toujours simple dans une entreprise. Magali Guirriec propose des clés pour décadenasser des relations parfois tendues. « Il peut y avoir 3 ou 4 générations à travailler sur la ferme, en comptant les agriculteurs, les stagiaires ou les retraités », fait remarquer Marie-Claire Picart, agricultrice à Plouigneau. Pour tordre le cou à des idées reçues et pour comprendre et apaiser les relations entre les différentes classes d’âge, 3 groupes Res’Agri du département ont organisé 2 forums où Magali Guirriec, du cabinet Yenea, est intervenue. « Chaque génération est une mosaïque de talents », introduit-elle. Les visions différentes du monde du travail changent suivant son âge, « chaque génération bénéficie de celle qui la précède ». Ainsi, les baby-boomers se sont structurés autour d’un emploi sécurisé ou de l’épargne ; la génération suivante nommée X s’est appuyée sur cette expérience, en ajoutant l’importance de l’équilibre vie professionnelle et vie privée. Si les X (nés entre 1961 et 1980) sont débrouillards et polyvalents, ils ont conscience de « la fin de l’emploi dans une même entreprise à vie, avec une forte propension à l’entreprenariat. Les Y (1981-1995) apportent de l’importance à l’image, ont un avis sur tout. Ces derniers inspirent les Z (nés après 1995), qui attendent de la reconnaissance, ont une identité multiple notamment sur les réseaux sociaux ». Savoir fidéliser « 75 % des salariés de 2025 seront des millénials. Les métiers vont bouger, qu’on le veuille ou non », prévient la spécialiste des relations générationnelles. La phase de recrutement devient alors primordiale, le candidat est renseigné, il peut rechercher de l’originalité. « Quand on embauche, il faut tenir ses promesses sous peine de perdre le collaborateur. Il ne faut pas non plus fermer les portes à l’innovation, il faut au contraire écouter les avis ». Magali Guirriec propose même d’aller plus loin lors de l’entretien d’embauche, en demandant au…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article