Cultures

La vigueur, nouvelle variable d’évaluation variétale du colza

Sous l’impact des ravageurs, des conditions climatiques, la diminution des solutions phytosanitaires, « l’effet variétal peut aider à améliorer la situation, mais ne peut pas faire 100 % du travail », rappelle Julien Charbonnaud, ingénieur Terres Inovia, lors d’une visioconférence le 11 juin sur la vigueur variétale du colza.

Néanmoins, les critères liés à l’effet variétal s’étoffent. Depuis quatre ans, Terres Inovia travaille sur la vigueur des variétés de colza et devrait aboutir sur une classification des variétés sur ce thème. Avec quatre années de recul, il a été observé qu’il y a plus de variétés à vigueur élevée qu’au début de l’essai.

Ce suivi est fait par vol de drone, les images étant ensuite décryptées pour analyser le pourcentage de couverture du sol. 52 vols ont été effectués en 2021 (35 en 2020) sur 10 essais comprenant 19 variétés. Le premier vol, à 3-4 feuilles du colza, permet d’observer de 10 à 30 % de la couverture du sol. La plupart des variétés testées sur deux années présentent la même tendance, sauf pour 2 variétés. « La vigueur à l’automne, données à confirmer car elles ne sont recensées que depuis 2 ans, confirme les mêmes tendances que la vigueur au départ. »

Un nouveau projet est en réflexion sur une meilleure connaissance des composantes de cette vigueur et des interactions avec les autres critères (date de semis, ravageurs…), travail programmé sur 3 ans.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer