Élevage

Aviculture : Favoriser les coccidies vaccinales

La prévention peut se faire en ajoutant de l’anticoccidien dans l’aliment ou en vaccinant au couvoir. Pour la réussite de ces procédés une bonne désinfection est primordiale.

« Après l’étape essentielle de la désinfection, la prévention de la coccidiose peut se faire par l’ajout d’anticoccidiens dans l’aliment ou par la vaccination », indique Nadine Cariou, vétérinaire volaille chez MSD santé animale. Il est primordial que la mise en place des poussins se fasse dans un environnement peu chargé en coccidies sauvages. Les vaccins anticoccidiens sont des vaccins atténués, il faut absolument limiter la compétition entre les coccidies vaccinales et les coccidies sauvages.

Évoluer dans un environnement désinfecté

Pour favoriser les coccidies vaccinales, les poussins doivent évoluer dans un environnement désinfecté. « La désinfection du sol doit se faire en tenant compte des particularités d’un sol en terre battue ou d’un sol bétonné. Ce dernier peut-être poreux, par conséquent les oocystes sont plus difficiles à atteindre. On démarre avec moins de litière sur sol bétonné, les poussins peuvent donc picorer plus tôt les coccidies de l’environnement. Dans tous les cas, il faut choisir un produit désinfectant homologué sur les oocystes sporulés », conseille la vétérinaire.

Mettre en place l’immunité

Nadine Cariou insiste aussi sur l’importance du nettoyage et de la désinfection du matériel d’alimentation et d’abreuvement ainsi que sur le préchauffage pour garantir de bonnes conditions de démarrage. La zone de confort doit être la plus étendue possible afin de faciliter l’accès aux points d’eau et d’aliment à tous les animaux. « La mise en place de l’immunité est conditionnée par une bonne santé digestive. Une alimentation précoce (eau, aliment), apporte des bénéfices zootechniques (amélioration de l’efficacité alimentaire) mais aussi immunitaires. Cela initie le développement du système immunitaire et préserve les anticorps transmis dans le vitellus pour l’immunité passive. » Après une vaccination au couvoir, le poussin va excréter les oocystes vaccinals entre 5 et 7 jours qui vont ensuite être ingérés, puis le 2e cycle sera excrété entre 10 et 14 jours et le 3e entre 15 et 21 jours. « C’est ainsi que l’immunité se met en place. »

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer